Archives pour la catégorie Interviews

Ladji Traoré, député APP à l’Assemblée Nationale : « Seul un jugement historique ferme mettrait fin à la culture de fraudes et de crimes économiques »

Ladji Traoré, député APP à l’Assemblée Nationale : Le Calame : La Mauritanie a célébré son 60e anniversaire, le 28 novembre. Vous êtes, si je ne me trompe de ceux qui ont eu le privilège d’avoir assisté à la première édition. Qu’a représenté pour vous cet évènement, le 28 novembre 1960 ? Quelle évaluation vous faites du parcours du pays depuis cette date?

Ladji Traoré : J’ai participé, pour la première fois à cette cérémonie historique, à Paris avec les quelques étudiants et stagiaires Mauritaniens en France, invités par l’Ambassadeur de Mauritanie dans un café parisien hospitalier, où, parait – il, le président Moktar Ould Daddah venait souvent lorsqu’il était étudiant. Pour ma Lire la suite

Lutter contre les violences faites aux femmes #1 : En Mauritanie, avec Dieynaba NDiom

Lutter contre les violences faites aux femmes #1 : En Mauritanie, avec Dieynaba NDiomTout au long des 16 jours d’activisme pour mettre fin aux violences faites aux femmes, Equipop interviewe ses partenaires sur leurs actions de lutte contre les violences basées sur le genre.

Membre du collectif Voix des femmes en Mauritanie et du Réseau des jeunes féministes d’Afrique de l’Ouest, Dieynaba NDiom milite pour qu’une loi formalise la lutte contre les violences faites aux femmes en Mauritanie.

Pourriez-vous nous expliquer quels sont les enjeux liés aux violences sexistes et sexuelles en Mauritanie ? Lire la suite

Le jour où le premier président de la Mauritanie Moktar Ould Daddah s’est confié à Jeune Afrique

Le jour où le premier président de la Mauritanie Moktar Ould Daddah s’est confié à Jeune AfriqueÀ l’occasion des soixante ans de l’indépendance de la Mauritanie, ce 28 novembre, JA republie de larges extraits d’un grand entretien réalisé avec Moktar Ould Daddah et paru le 1er décembre 1973.

Dans la petite capitale improvisée de Nouakchott, ce 28 novembre 1960, c’est sur l’estrade d’un hangar à peine éclairé que Moktar Ould Daddah, 37 ans, proclame dans le silence de la nuit « l’indépendance totale » de son pays. Le Premier ministre a été élu deux jours plus tôt par le Parlement local chef de l’État, balayant cinquante-huit ans d’occupation française.

Face à lui, figurent au premier rang le Premier ministre français Michel Debré et la quasi-totalité des chefs d’État issus de la Communauté franco-africaine instituée en 1958, en particulier l’Ivoirien Félix Houphouët-Boigny, le Sénégalais Léopold Sédar Senghor ou encore le Gabonais Léon M’Ba. Lire la suite

M. Marbe Benioug, lauréat du prix de recherche en mathématiques appliquées de l’École polytechnique Chalmers, en Suède :‘’J’espère que l’Agence nationale de recherche scientifique récemment créée aidera à la faire progresser dans notre pays’’

Le Calame : Vous venez de remporter le prestigieux d’école polytechnique Chalmers en Suède où vous travaillez avec une équipe de chercheurs en mathématiques appliquées. Que représente ce prix pour vous ? Quel travail il est venu couronner ce prix ?

Marbe Benioug :D’abord, je vous remercie pour cette interview et pour l’intérêt que vous portez à ce sujet. Concernant votre question, ce prix est une reconnaissance de mon travail et, bien sûr, un grand honneur pour moi. Il est l’aboutissement d’un long travail minutieux avec des collègues de diverses disciplines à l’école polytechnique Chalmers en Suède. Lire la suite

Pr Outouma Soumaré : « …je dénonce, et je désapprouve avec la plus grande fermeté… »

Pr Outouma Soumaré : « …je dénonce, et je désapprouve avec la plus grande fermeté… » Plutôt adepte du bistouri que du langage politique, le Pr Outouma Soumaré a troqué, le temps d’une interview sa blouse blanche pour son costume de politique.

Sans gants, frontal, direct mais mesuré, Outouma Soumaré revient avec Kassataya, sur la sortie du tonitruant député Mohamed Bouya Ould Cheikh Mohamed Vadel élu sur la liste de l’AFCD.

Mais au-delà de cet incident révélateur du malaise mauritanien par rapport à la place de la langue française dans l’espace politico-administratif, le Pr Outouma Soumaré dissèque avec une précision chirurgicale les enjeux autour de cette question.
Lire la suite

Messaoud Boulkheir : « la décennie qui vient de s’achever est la période la plus calamiteuse pour le pays »

Messaoud Boulkheir : « Je ne connais pas de période plus calamiteuse pour le pays que la décennie qui vient de s’achever », affirme le président de l’Alliance Populaire Progressiste (APP) et du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE) et député à l’Assemblée Nationale.

Le Calame : Vous venez de boucler une tournée dans certaines régions du pays. Peut-on savoir les raisons de ces visites ? Qu’est-ce qui fait courir Messaoud en cette période de COVID et d’hivernage, se sont demandés certains ?

Messaoud Boulkheir : J’avais publiquement et clairement annoncé en un meeting populaire organisé le 23 février 2020 à Nouakchott que A.P.P. démarrait ainsi une campagne d’adhésion au Parti et d’implantation de ses structures de base en vue de la tenue prochaine de son Congrès attendu avec impatience depuis Lire la suite

M. Marbe Benioug, lauréat du prix de recherche en mathématiques appliquées de l’École polytechnique Chalmers, en Suède :‘’J’espère que l’Agence nationale de recherche scientifique récemment créée aidera à la faire progresser dans notre pays’’

Le Calame : Vous venez de remporter le prestigieux d’école polytechnique Chalmers en Suède où vous travaillez avec une équipe de chercheurs en mathématiques appliquées. Que représente ce prix pour vous ? Quel travail il est venu couronner ce prix ?

Marbe Benioug :D’abord, je vous remercie pour cette interview et pour l’intérêt que vous portez à ce sujet. Concernant votre question, ce prix est une reconnaissance de mon travail et, bien sûr, un grand honneur pour moi. Il est l’aboutissement d’un long travail minutieux avec des collègues de diverses disciplines à l’école polytechnique Chalmers en Suède. Il s’agit Lire la suite

Madame Fatimetou Mint Abdel Malick, présidente du Conseil Régional de Nouakchott

Madame Fatimetou Mint Abdel Malick, présidente du Conseil Régional de Nouakchott : ► “La situation à Nouakchott après chaque pluie est la conséquence d’une totale absence de politique ou de vision à long terme”

Le Calame : Vous êtes la présidente du Conseil régional de Nouakchott, hier Communauté urbaine. Qu’est-ce qui a changé avec la décentralisation ?

Fatimétou Mint Abdel Malick : Merci tout d’abord de m’offrir l’opportunité de m’exprimer dans vos colonnes. Pour répondre à votre question, je dirais que la région est le deuxième palier dans le processus de décentralisation. La communauté urbaine était un espace de concertation et coordination, entre les différentes communes de Nouakchott : elle ne gérait donc aucun territoire, c’était aux communes de s’y employer.

La région est, quant à elle, un territoire. La loi organique fondant les conseils régionaux leur a conféré huit domaines d’intervention. Cela va du développement à la culture, en passant Lire la suite

Ambassadeur UE : L’approche mauritanienne contre la migration illégale fonctionne (Interview)

Ambassadeur UE : L’approche mauritanienne contre la migration illégale fonctionne (Interview)La Mauritanie peut servir d’exemple dans son approche qui fonctionne contre la migration illégale et qui est même très efficace et pragmatique, parce que le pays a su bien gérer son territoire et ses frontières, indique l’ambassadeur de l’Union Européenne, Giacomo DURAZZO. Lire la suite

Breidleil: La position du Maroc au Sahara occidental constitue une menace pour la région toute entière

Breidleil: La position du Maroc au Sahara occidental constitue une menace pour la région toute entière Le grand penseur Mohamed Yehdhih Ould Breidleil a évoqué, dans un entretien exclusif accordé au département des recherches et des études relevant du Comité de rédaction d’El Portal Diplomático (Portail Diplomatique), les différents aspects du conflit au Sahara Occidental :

les dangers consécutifs à l’intransigeance marocaine et le blocage du Royaume d’une solution pacifique au conflit, l’horizon étroit de la présence française au Sahel et les relations entre les peuples sahraoui et mauritanien. Lire la suite