Archives de l’auteur : Mohamed CIRE

« Le terrorisme au Sahel, conséquence de la prévarication érigée en mode de gouvernance »

18-08-2017Le Monde Afrique

Lorsque les médias parlent du Sahel, c’est pour évoquer la menace terroriste sous toutes ses formes – une menace bien réelle, comme l’ont récemment montré l’attentat à Ouagadougou, le 13 août, ou les attaques contre les Nations unies au Mali, le lendemain.

C’est également le cas pour les autorités françaises, qui communiquent abondamment sur le sujet afin de vanter et de justifier le déploiement de l’opération militaire « Barkhane » dans la bande sahélo-saharienne (BSS en langage militaire). Or le sujet central du Sahel n’est pas celui-là. Lire la suite

Égalité devant l’héritage : le débat enfle en Tunisie, les religieux s’en mêlent

18-08-2017France24

La polémique enfle en Tunisie après l’appel du président Béji Caïd Essebsi à revoir la question de l’égalité devant l’héritage et celle du mariage avec un non-musulman. Un pas pour le droit des femmes qui rencontre de nombreuses oppositions.

La volonté affichée du président Béji Caïd Essebsi de franchir un cap supplémentaire vers l’instauration d’une égalité totale entre les hommes et les femmes en Tunisie se heurte depuis quelques jours à de nombreuses oppositions. Au sein même du pays, dans les milieux conservateurs, et par-delà ses frontières, puisque le débat a entraîné la réaction de la grande mosquée Al-Azhar du Caire, reconnue comme la plus haute autorité de l’islam sunnite. Lire la suite

Mauritanie. Me Bouhoubeiny à Ould Abdel Aziz: le jour où tu seras « présenté devant la justice » viendra

18-08-2017 – Le360

Pour Me Ahmed Salem Bouhoubeiny, la situation du sénateur Ould Ghadda est inquiétante. Pour lui, il s’agit ni plus ni moins que d’un enlèvement. Il en profite pour mettre en garde le président Mohamed Ould Abdel Aziz qui pourrait un jour se retrouver dans la même situation et aura besoin de justice.

Pour l’avocat de Mohamed ould Ghadda, on ne peut pas parler d’une arrestation du sénateur, mais d’un enlèvement du fait que les procédures et garanties légales n’ont pas été respectées par la police lors de l’interpellation du sénateur. Il pointe du doigt le président Mohamed ould Abdel Aziz «qui gère le dossier» à la place du procureur, du ministre de la Justice et des avocats. Lire la suite

Arrestation de Ould Ghadde : « une dérive autoritaire tendant à restaurer des pratiques répressives qu’on croyait révolues »

18-08-2017, NouakchottSOS Esclaves

Suite à l’arrestation du sénateur Mohamed Ould GHADDA survenue le 11 août 2017, et compte tenu des rumeurs persistantes sur d’éventuels actes de torture ou mauvais traitements dont il serait victime ;

Considérant les informations selon lesquelles les membres de son entourage, ses avocats et même le parquet, n’auraient pas été informés de son lieu d’incarcération, ni des conditions dans lesquelles il est détenu ;

Considérant de telles informations comme révélatrices d’une dérive autoritaire tendant à restaurer des pratiques répressives qu’on croyait révolues ; Lire la suite

Vidéo : Birame annonce sa candidature pour 2019

Le président du Mouvement Abolitionniste (IRA), Birame Ould Dah Ould Abeid a annoncé au Vidéo : Birame annonce sa candidature pour 2019cours d’une conférence de presse organisée lundi 15 août 2017 dans sa maison sa volonté de se présenter à la présidentielle de 2019.

Selon lui, il n’aurait discuté de l’éventualité d’une candidature unique avec personne mais n’exclut pas néanmoins de s’allier au second tour avec le candidat de l’opposition pour « débarrasser le pays du dictateur Mohamed Ould Abdel Aziz« .
Lire la suite

Mekfoula Mint Brahim : « En matière des droits de la femme, la Tunisie évolue, la Mauritanie recule »

Mekfoula Mint Brahim : Commentant les instructions du Président de la Tunisie, proposant d’ouvrir un débat sur l’égalité des sexes, en matière d’héritage et demandant au gouvernement de retirer une circulaire empêchant le mariage des Tunisiennes musulmanes avec des non-musulmans, la blogueuse Mekfoula Mint Brahim a écrit :

Lire la suite

La Mauritanie à l’heure des aveux : Esclavage et racisme, sous la façade de la modernité

La Mauritanie à l’heure des aveux : Esclavage et racisme, sous la façade de la modernitéI. Les protagonistes

Mohamed Abidine Ould Mrabih : cousin et proche du chef de l’Etat, secrétaire fédéral de l’Union pour la république (Upr, parti au pouvoir), dans la région d’Inchiri ; il révélait et dénonçait, dans un article de presse, les pots de vin présumés de dizaines de millions d’ouguiyas, que lui-même et son mentor-président avaient consentis au Sénateur Cheikh Ould Mohamd Eznagui, pour en acheter le vote lors de la destitution de l’ancien Président de la république, Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, peu avant août 2008. Lire la suite

1er. 22 Août 2007 : État de droit, démocratie, concours internationaux : Il y a juste dix ans, les débuts au pouvoir du président Sidi Mohamed Oud Cheikh Abdallah

Pour situer les débuts d’une nouvelle période dans le régime né d’un coup militaire – le 6 Août 2008 – et dont les caractères autoritaires sont renforcés par le référendum du 5 Août 2017, ce qu’il se vivait il y a dix et neuf ans parle clairement. Ma source principale est l’Agence France Presse, puisque dans la semaine du putsch, les dépêches lui étant antérieures, sont devenues inaccessibles, à partir du site de l’Agence Mauritanienne d’Information. L’Histoire falsifiée ou occultée pour changer le drapeau national, l’Histoire immédiate – celle d’une dictature – interdite de tout précédent et de toute cause.     BFF Lire la suite

Aioun : Corruption, esclavage et torture

Aioun : Corruption, esclavage et torture Le 24 juillet 2017, le commissariat de la police d’Aioun interpelle deux jeunes individus :

El Heiba Ould Cheikh Bouya (un militaire révoqué depuis juin 2017 pour troubles mentaux) et Brahim Ould Meissara sur la base d’une accusation de vol d’un montant de 10.600 UM de la part d’un commerçant de la ville. Selon les déclarations d’El Moustapha Ould Cheikh Bouya, le frère d’El Heiba, les deux présumés coupables auraient été sauvagement torturés par la police pour leur extorquer des aveux. Lire la suite

Grève des boulangers à Tidjikja : Déclaration de la CLTM

Grève des boulangers à Tidjikja : Déclaration de la CLTM La Confédération Libre des Travailleurs de Mauritanie (C.L.T.M.) déplore l’attitude provocatrice du Hakem de Tikjikja sur la grève des boulangers déclenchée depuis une semaine portant sur l’augmentation du prix de la miche de pain artisanale à 50UM fixé initialement à 40 UM (soit une augmentation de 10UM la pièce).

Il ressort que depuis 10 ans le prix de la miche de pain artisanale n’a pas évolué alors que les charges sociales ont augmenté notamment le SMIG en 2011 en plus de la hausse vertigineuse des prix des denrées de première nécessité. Lire la suite