Archives de l’auteur : Mohamed CIRE

L’ex sénateur de M’Bout qualifie le contrat avec Poly-hondong Pelagic Fishery.Co de « haute trahison »…

L’ex sénateur de M’Bout qualifie le contrat avec Poly-hondong Pelagic Fishery.Co de  …et réclame son annulation, à défaut, sa renégociation

L’ancien sénateur de la circonscription de M’Bout, Youssouf Sylla, a qualifié l’accord de pêche contracté par le gouvernement mauritanien avec Poly-hondong Pelagic Fishery.Co de « haute trahison » et réclamé par conséquent son annulation, à défaut, sa renégociation à l’initiative de la Mauritanie. Lire la suite

Mauritanie: autour du président Ghazouani, une coalition dans la confusion

Mauritanie: autour du président Ghazouani, une coalition dans la confusionAlors que près de trois mois se sont écoulés depuis son entrée officielle dans ses fonctions, et qu’il s’apprête au passage symbolique de ses cent jours à la tête du pays, le président mauritanien, Mohamed ould El Cheikh Ghazouani, se trouve face à une image encore confuse de la coalition formant la majorité gouvernementale. Lire la suite

Urgent: Boidiel Ould Hamoid démis de ses fonctions de Vice-président de l’Assemblée nationale

Urgent: Boidiel Ould Hamoid démis de ses fonctions  de Vice-président de l'Assemblée nationaleBoidiel Ould Houmeid a été convoqué au siège du parti de l’Union pour la République (UPR) et informé de son limogeage ce vendredi 18 octobre courant par ordre du président Mohamed Ould Ghazouani de ses fonctions de vice-président de l’Assemblée nationale.

Il a été également décidé de nommer le député Hamadi Ould Meimou pour succéder à Bodiel Ould Hameid.

On vient de voir Bodiel entrer dans le bureau du président du Parti de l’Union en colère, peut-être dans le contexte de la prise de décision d’aujourd’hui.

Source : Taqadoum (Mauritanie)

Boydiel : « travailler avec la majorité actuelle » ou « dissoudre l’Assemblée nationale.. » (Droit de Réponse)

Boydiel : Boydiel ould Houmeid, le député de l’UPR, ancien vice président de l’assemblée nationale, a déclaré dans une interview à Jeune Afrique que le président Ghazouani « n’a que deux choix politiques possibles » : « travailler avec la majorité actuelle » ou « dissoudre l’Assemblée nationale pour obtenir sa propre majorité ». Lire la suite