Archives de l’auteur : Mohamed CIRE

Disparition de Gilbert Klein, responsable du PCF dans la ville de Clichy-sous-Bois

C’est avec une grande émotion que nous venons d’apprendre le décès de notre camarade et ami Gilbert Klein, responsable du PCF et élu dans sa ville de Clichy Sous Bois.

Gilbert était de tous les combats : pour le progrès social, contre le racisme, pour la paix, pour l’école  comme militant des parents d’’élèves, la culture, à ses yeux une dimension indispensable à la réalisation de soi,  qu’il défendait avec opiniâtreté dans le cadre de son mandat d’élu .

Attentif aux autres, d’une grande modestie et doté d’un grand sens de l’humour, Gilbert était aussi un homme de grand courage  dont il a fait preuve ces dernières années contre la maladie , mais aussi courage toute sa vie personnelle et militante. Nous avons bien entendu en tête les épreuves qu’ont traversé les militants communistes de Clichy et dans lesquelles il fut toujours aux avant-postes. Gilbert a su garder le cap celui de ses convictions, celui de son engagement, en fidélité à son histoire familiale.
Aux cotés de Claude Dilain puis de son fils Olivier Klein devenu Maire, il fut un des élus majeurs de Clichy.

En ce jour nous adressons nos condoléances à sa famille, et particulièrement à Thérèse sa femme, à Olivier son fils,  à Sophie sa fille, à ses camarades et à ses nombreux amis de Clichy dont nous partageons la peine.

Entretien avec Ami Ismail Wane, membre de l’IRA

24-07-2017Journal Le Terroir

Mère de famille, madame Cissé, née Ami Ismaîla Wane s’est jusqu’ici tenue à l’écart de la scène politique du pays. Elle a adhéré au mouvement dirigé par Birame Dah O Abeîd au cours de ces dernières années.

Lors des évènements opposants la police et des militants supposés appartenir à l’IRA dans un quartier de Tevrag Zeîna, elle a été arrêtée, ses téléphones portables confisqués avant d’être remise en liberté plus tard. C’est en ce moment qu’elle s’est révélée au public. Lire la suite

La jeunesse mauritanienne : entre crise de citoyenneté et apathie politique

23-07-2017 RMI-Info

La citoyenneté: ce terme est utilisé dans des contextes divers. On parle souvent de « bon citoyen », « une manifestation citoyenne », et « crise de citoyenneté », ce qui donne le caractère très flou de son explication.

Cependant, le terme de citoyenneté peut être défini comme des prérogatives et des obligations qui sont propres aux populations. Parmi ces prérogatives et obligations figure le droit de participation à la vie politique. En ce sens, un citoyen est donc « une entité de la population ayant des prérogatives et des responsabilités vis-à-vis de ses compatriotes ».
Lire la suite

Afrique: les recettes d’Ahmedou Ould Abdallah pour aider les présidents à quitter le pouvoir

Afrique: les recettes d'Ahmedou Ould Abdallah pour aider les présidents à quitter le pouvoirComment inciter les chefs d’états africains à lâcher le pouvoir? Ahmedou Ould Abdallah, ex-ministre des Affaires étrangères de Mauritanie et surtout haut fonctionnaire à la retraite de l’ONU, impliqué dans la résolution des crises en Afrique au cours des 20 dernières années, livre ses recettes.

Le 3e mandat constitue la hantise des peuples africains face à des dirigeants qui s’accrochent au pouvoir en manipulant les constitutions. Ce mode de gouvernance politique, qui consiste à transformer la Constitution en vulgaire torchon à adapter aux convenances du chef, frise la caricature avec le Congo-Brazzaville, le Cameroun, la Guinée équatoriale et la République démocratique du Congo. Lire la suite

L’éditorial de La Nouvelle Expression : A monsieur le Président, Mohamed Abdel Aziz

L’éditorial de La Nouvelle Expression : A monsieur le Président, Mohamed Abdel AzizC’est avec un intérêt particulier, Monsieur le Président, que je vous écris directement par le biais de cet éditorial.

La substance de mon écrit est pour moi, certainement sans être exhaustif, la somme des faits qui vous ont transformé ou révélé votre autre personnalité. Autre personnalité de cet homme qui se fait nommer « Le Président des pauvre » venus remettre de l’ordre dans un pays à terre.
Lire la suite

1er Juillet 2008 : Le gouvernement de Yahya Ould Ahmed Waghf est informé du dépôt d’une motion de censure à l’Assemblée

Le 1er Juillet 2008, « les députés sont convoqués pour vérification d’usage quant à l’authenticité de leur signature et le président de l’Assemblée [i] a écrit au gouvernement pour l’informer officiellement du dépôt de la motion ». La veille, en effet, a été déposée une motion de censure au gouvernement formé par Yahya Ould Ahmed Waghf [ii]. Le Premier ministre, homme de confiance du président de la République, à la campagne électorale de qui il a participé quoique sans véritable connaissance mutuelle antérieurement, a fait ses preuves… en accomplissant deux missions décisives. Organiser la majorité présidentielle qui – initialement – n’avait pas de référence puisque sa plus grande part est le fait d’élus « indépendants » comme l’a été le président lui-même. Préparer les concertations au sujet des réfugiés et à celui du passif humanitaire. A l’automne de 2007, c’est incontestablement acquis, et la nouvelle discipline parlementaire s’est éprouvée positivement pendant les débats et pour le vote de la loi incriminant désormais les pratiques esclavagistes [iii]. Lire la suite

Le discours de Néma: Entre la falsification de l’opposition et l’ambition de la majorité

Le 03 mai 2016, Son Excellence le Président Mohamed Ould Abdel Aziz a prononcé un discours devant des milliers de citoyens massés dans l’une des places de la ville de Néma, lequel discours a été très vite délibérément falsifié par les dirigeants de l’opposition qui l’ont encadré dans la polarité politique caractérisant la scène politique générale de notre pays depuis un certain temps.

A la lumière de cette falsification et des retombées qui marquent au niveau national le discours politique circulant aujourd’hui parmi l’élite, nous avons décidé de faire quelques remarques, en soulignant le contexte général ayant fondé cette falsification et les réponses qu’elle a suscitées.

Lire la suite

Biram Dah Abeid, militant abolitionniste : « Les noirs de Mauritanie ressentent une indifférence des Etats africains à leur sort »

Biram Dah Abeid, militant abolitionniste : « Les noirs de Mauritanie ressentent une indifférence des Etats africains à leur sort »Droits Humains – Lauréat du Prix des Nations Unies pour les Droits de l’Homme et de plusieurs autres distinctions à travers le monde pour son combat en faveur des noirs en Mauritanie, Biram Dah Abeid dénonce le silence de l’Union Africaine au sujet du sort de la communauté noire dans son pays.
Lire la suite

Mauritanie : le gouvernement failli à ses engagements pour la liberté d’expression

Mauritanie : le gouvernement failli à ses engagements pour la liberté d’expressionLes Mauritanies – La liberté d’expression de manière générale étant un pilier indispensable pour bâtir une démocratie dans un pays, doit être respectée. C’est cette liberté d’opinion et d’expression dont le gouvernement mauritanien a mis ses principes et son corpus juridique dans les oubliettes, que l’observatoire national pour la liberté d’expression veut dénoncer. Lire la suite