Archives pour la catégorie Communiqués

Soif chronique dans les grandes villes de l’Est, en attente de promesses gouvernementales non tenues

Soif chronique dans les grandes villes de l’Est, en attente de promesses gouvernementales non tenuesAdrar-Info – Depuis de nombreuses années, la ville de Kiffa , capitale de la Wilaya de l’Assaba, souffre de pénuries d’eau chroniques , avec une soif renouvelée, la plupart des mois de l’année ,au niveau des différents quartiers de la ville.
Lire la suite

Liberté: l’art est souvent révélateur des pensées dominantes…

Retour vers l’ancien régime

L’art est souvent révélateur des pensées dominantes, surtout lorsque les choix sont faits par les dirigeants. L’Histoire de deux personnages valent d’être regardées de près car ils eurent leurs statues en bronze avant-guerre ; elles furent fondues par les allemands sous l’occupation ; ils ont aujourd’hui à nouveau leurs représentations statuaires à Paris, mais fort différentes d’alors (Voir l’image ci-dessous).

Lire la suite

ALGÉRIE. Déclaration commune du mouvement associatif algérien en solidarité avec les migrants et réfugiés subsahariens

APPEL

Nous sommes tou-te-s des Migrant-e-s

Depuis le début de l’année 2018, une campagne généralisée d’arrestations arbitraires, suivies d’expulsions collectives et massives, a frappée l’ensemble des Migrant-e-s
originaires de l’Afrique subsaharienne, se trouvant sur le territoire national. Les migrant-e-s de diverses nationalités africaines parmi ces Migrant-e-s des ; Guinéens, Burkinabès, Béninois, Maliens, Ivoiriens, Sénégalais, Nigérians, Libériens, Camerounais
ou Sierra-Léonais, sont refoulés aux frontières, sans aucune décision de justice, et au risque de leurs vies. Alors, qu’il n’existe aucun accord de réadmission ou de demandes formulées par les gouvernements de ces pays pour d’éventuels retours de leurs ressortissants,
plus de 1500 migrants-es ont déjà été expulsé-e-s juste ces dernières semaines, lors d’opérations entachées d’abus et en flagrantes contradictions avec le droit international des droits humains. Lire la suite

Mauritanie : a quoi servait-il de bruler les livres de l’infamie ? : Piqûre de rappel aux oublieux

Mauritanie : a quoi servait-il de bruler les livres de l’infamie ? : Piqûre de rappel aux oublieuxIRA-Mauritanie – Le 27 Avril 2012, moi-même Biram Dah Abeid et quelques rares compagnons de lutte exécutions, à Nouakchott, l’incinération publique d’opuscules dits de « droit musulman » qui légitiment et organisent dans le détail, les règles d’usage de l’institution esclavagiste.

Grâce à la solennité symbolique de la transgression, l’acte, consubstantiel de l’engagement à défendre la dignité des gens, voulait lever le tort, multiséculaire, aux multitudes des descendants de forçats. Lire la suite