Archives pour la catégorie Articles & Communiqués

L’impossible unité nationale : Les principaux obstacles (cinquième partie)

L’impossible unité nationale : Les principaux obstacles (cinquième partie)/Par le colonel (E/R) Oumar Ould BeibacarL’esclavage – Le premier obstacle est, incontestablement, le problème de l’esclavage qui sévit dans toutes nos communautés, même s’il est plus apparent chez les Maures.

Ce fléau dont souffre la composante harratine, exploitée, discriminée et marginalisée, depuis des siècles, et que le pouvoir militaire cherche, coûte que coûte depuis son avènement, à entretenir et à perpétuer, au mépris de la Constitution et de la loi, sans doute pour mieux nous diviser afin de mieux régner. Lire la suite

L’impossible unité nationale (Quatrième partie)

Réforme du CMSN

En juin 1979, l’aile pro-algérienne prend le pouvoir à son tour et décrète dès 1980, une reforme qui divise les deux communautés, l’apartheid éducatif, par l’institution de deux enseignements parallèles, l’un uniquement en arabe au profit des maures et l’autre dit bilingue essentiellement en français au profit des négro-mauritaniens avec une promesse, qui ne sera jamais tenue, pour ces derniers, de généraliser l’enseignement de leurs langues et d’assurer leur utilisation dans la vie publique. Lire la suite

L’impossible unité nationale (Troisième partie)

L’impossible unité nationale (Troisième partie)/Par le colonel (E/R) Oumar Ould BeibacarLe remaniement de la détente.

Le 21 février 1966, c’est finalement un dénouement politique qui va faire baisser la tension, sans régler les problèmes de fonds. En effet, ce jour là, le père de la Nation se débarrasse de cinq de ses compagnons jugés extrémistes, dont les deux puissants ministres de son gouvernement, très bons amis, mais ayant deux visions antagonistes de la situation. Lire la suite

Août 1961. Août 1966. Août 1971. Août 1976 & 18 Juillet 2009. 2019 : La démocratie mauritanienne : Sincérité ou affiche ?

Août 1961. Août 1966. Août 1971. Août 1976 & 18 Juillet 2009. 2019 : La démocratie mauritanienne : Sincérité ou affiche ?Le 5 Août 2009, l’ex-général Mohamed Ould Abdel Aziz (qui a démissionné le 12 Avril, autant de l’armée que du Haut Conseil d’État, organe de la junte putschiste du 6 Août 2008) inaugure le mandat de cinq ans, renouvelable une seule fois, que les électeurs lui ont accordé dès le premier tour d’un scrutin, certes pluraliste, mais pratiquement incontrôlé.
Lire la suite

Les héritages de l’esclavage dans la société haalpulaar de Mauritanie

Scènes de discriminations et résistances

L’adoption par les députés mauritaniens, le 8 août 2007, d’une loi réprimant les pratiques esclavagistes est venue rappeler l’actualité de la question de l’esclavage en Mauritanie, plus de vingt-cinq ans après sa dernière abolition officielle dans le pays. Si cette loi peut être interprétée comme le signe de la persistance de « formes extrêmes de dépendance », elle doit être également perçue comme une étape supplémentaire dans le processus d’émancipation des descendants d’esclaves, mais aussi comme le résultat d’une instrumentalisation de la question de l’esclavage liée au contexte de démocratisation de ces dernières années.

Lire la suite