Archives pour la catégorie Articles & Communiqués

Elections du 1er septembre : Le Manifeste des Haratine adhère au MPR

Le Mouvement pour la Refondation (MPR) vient de bénéficier d’un important  renfort  à la veille des élections locales de septembre prochain. Le Manifeste  pour les droits politiques, économiques et sociaux des Haratines a officialisé, hier, jeudi, après midi, son  adhésion  au MPR  présidé par  Dr. Kane Hamidou Baba. Lire la suite

Sit-in : Les femmes réclament le respect des conventions et des lois relatives à leur participation politique

Sit-in : Les femmes réclament le respect des conventions et des lois relatives à leur participation politique Encore une fois les partis politiques de notre pays dans leur écrasante majorité n’ont pas valorisé les acquis de la femme mauritanienne. Ceci s’est traduit par le choix des maires et des présidents des conseils régionaux qui a été malheureusement en deçà des attentes.
Lire la suite

1918-2018 : Centenaire de Nelson Mandela

1918-2018 : Centenaire de Nelson MandelaL’infatigable combattant pour la liberté et la justice, le leader qui a dirigé la lutte victorieuse du peuple sud-africain contre le sinistre système de l’apartheid,

le héros qui représente une source inépuisable d’inspiration pour toutes les victimes de l’oppression et en particulier de l’oppression raciste, mais aussi pour tous les hommes épris de justice de liberté et d’égalité, Nelson Rolihlahla Mandela, décédé le 5 décembre 2013 aurait eu 100 ans ce 18 juillet 2018. Au cours du Lire la suite

IRA : Plainte contre des assassins et des tortionnaires

Au cours d’une conférence de presse organisée mercredi 18 juillet 2018 au domicile de son président, le mouvement de résurgence abolitionniste a déclaré devant la presse qu’il va engager des poursuites judiciaires contre des responsables de l’Etat mauritanien dont le ministre de l’intérieur et de la décentralisation et certains commissaires de police qui seraient responsables, d’une part, de la mort de feu Mohamed Ould Brahim entre les mains de la police le 16 juin 2018 dans des conditions non encore non élucidées et pour des pratiques de tortures dont ont Lire la suite

Fin de la séquestration de Moussa Bilal Biram et Abdallahi Maatalla Saleck

Fin de la séquestration de Moussa Bilal Biram et Abdallahi Maatalla SaleckIRA-Mauritanie Abdellahi Maatalla Saleck et Moussa Bilal Biram ont recouvré leur liberté après avoir purgé entièrement une peine de prison injuste de deux années fermes.

Ils avaient été arrêtés le 30 Juin 2016 avec onze autres militants Abolitionnistes d’IRA-Mauritanie, suite aux émeutes qui se sont déroulées sur le site en face de l’hôpital ophtalmologique de Bouamatou à Nouakchott. Plusieurs chefs d’accusations avaient été émis contre eux : appartenance à une organisation non reconnue, rassemblement non autorisé, résistance aux forces de l’ordre, incitation à la rébellion…

En réalité, ils avaient été arrêtés pour avoir inscrit leur mode de pensée et d’action, dans la lutte pacifique contre l’esclavage et la ségrégation raciale que subissent les citoyens d’ascendance africaine en Mauritanie.

Ils avaient été séquestrés, torturés pendant douze jours, dans des lieux secrets avant d’être transférés à la prison de Dar Naim. Un simulacre de procès s’en est suivi en première instance, marqué par des vices de forme, les condamne à quinze ans d’emprisonnement.

Cette peine a été ramené à trois ans de prison dont deux ferme au procès en appel à Zouerat et ils ont été transférés à la prison dans le bagne ou Guantanamo Mauritanien de Bir Moghren. Coupés de tout contact avec l’extérieur, les conditions de détention sont inhumaines et extrêmement traumatisantes.

IRA-Mauritanie tient à remercier:

– Le barreau et collectif des avocats mauritaniens, avec à leur tête le bâtonnier Cheikh Ould Hendi.

-Les organisations internationales de protection et de défense des droits humains et des défenseurs en danger qui ont soutenu les détenus abolitionnistes.

– Les rapporteurs spéciaux du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU qui ont suivi et régulièrement dénoncé l’arrestation, les violations, la torture et les mauvais traitements, subis par les Abolitionnistes.

– Le groupe de travail des Nations-Unies contre la détention arbitraire, qui a pris une décision qualifiant la détention des membres d’IRA-Mauritanie d’arbitraire et visant uniquement à les punir pour leur engagement légal et pacifique contre l’esclavage et le racisme.

– les missions diplomatiques européennes accréditées à Nouakchott et l’Union Européenne, pour leur intérêt maintes fois exprimé sur la situation des détenus, la mission de la délégation de l’UE qui a rendu visite aux détenus à Bir Moghren suite à un voyage risqué de 1200km dans le désert.

– Le gouvernement des États-Unis d’Amérique qui a dénoncé à travers le porte-parole du département d’Etat l’arrestation, la torture et la condamnation des abolitionnistes d’IRA et exigé une enquête sur les allégations gravissimes de torture.

– les ONG de défense de droits humains mauritaniennes, pour leur soutien indéfectible.

-Nous réaffirmons notre volonté à continuer la lutte pacifique jusqu’à l’instauration d’une société juste et égalitaire.

– Réitérons notre intension ferme de poursuivre sur le plan judiciaire, national et international, les tortionnaires, tapis dans la hiérarchie policière et confortés dans leur crime par le soutien du gouvernement et la complaisance des juges.

Nouakchott, le 18 juillet 2018.

La commission de communication.

Source : IRA-Mauritanie

Communication de HWR au Comité des droits de l’enfant de l’ONU à propos de la Mauritanie | 79ëme groupe de travail de pré-session

Communication de HWR au Comité des droits de l'enfant de l'ONU à propos de la Mauritanie | 79ëme groupe de travail de présessionCette communication concerne les articles 7, 8, 13, 24, 28, 32, 34 et 38 de la Convention relative aux Droits de l’enfant et se concentre sur trois thèmes : comment l’incapacité d’une famille à accomplir les formalités d’enrôlement à l’état civil affecte l’accès des enfants à l’éducation primaire et secondaire ; le mariage des enfants ; et la protection des élèves, des enseignants et des écoles durant les conflits armés.

Elle suggère aux membres du comité qui le souhaiteraient d’aborder certaines questions et problèmes avec le gouvernement. La communication s’appuie principalement Lire la suite

Élections locales : Le MID sème le « trouble » sur l’indépendance de la CENI

L’indépendance du directoire national de la CENI fut contestée, au lendemain même de sa mise en place. Blacklistée de cet organe central de contrôle et de suivi des élections,  l’opposition démocratique, qualifiée de « radicale », et aujourd’hui rassemblée  dans  ce qu’on  appelle l’AEOD, se mit vent  debout pour dénoncer  le « népotisme »  et  le « clientélisme »  qui  avaient, à son avis,  marqué le choix des hommes et femmes de cette structure. Pour preuve, relevait cette contestation, la « très grande proximité »  de certains avec  les  segments du pouvoir et autres  présidents  de partis politiques ayant pris part au dialogue national  de 2016. Lire la suite