Archives pour la catégorie Articles & Communiqués

Education : Pourquoi les enseignants sont exclus du foncier ?

Dans le paysage socio-économique de la Mauritanie, une question émerge avec une netteté troublante : pourquoi les enseignants mauritaniens sont-ils systématiquement exclus des bénéfices fonciers ? Peut-on s’accommoder de cette situation à long terme ? Cette exclusion, qui perdure depuis des décennies, est devenue une source de frustration et d’injustice pour une profession essentielle à l’avenir éducatif et social du pays. Lire la suite

Esclavage foncier en Mauritanie : Quand l’Etat prend le parti de la féodalité arabo-berbère

Communiqué d’indignation de l’ONG IRA, suite à la violence policière contre  les manifestants pacifiques7 femmes et 14 hommes, anciens esclaves de la tribu Tajakant, entament une deuxième semaine de garde à vue à l’intérieur des cachots insalubres du commissariat de police de Rkiz, après une expression de mécontentement sans violence, contre la spoliation de leurs terres de culture, au profit des maîtres d’hier. Lire la suite

Communiqué de Human Network for Human Rights sur les événements de R’kiz

photo.jpgAu cours de la première semaine de février 2024, la localité de R’kiz, dans la région de Trarza, a été le théâtre de violents affrontements entre les forces de l’ordre et les paysans descendants d’esclaves.

Ces troubles ont éclaté à la suite d’une redistribution contestée des terres cultivables, perçue comme injuste par les paysans, qui accusent les autorités de favoriser la féodalité locale au détriment de leurs droits légitimes. Lire la suite

Editorial du Calame : Merci Transparence Inclusive

Dans un rapport exhaustif publié récemment, l’ONG Transparence Inclusive a mis en lumière les graves dysfonctionnements et les soupçons de corruption entourant le projet Aftout Ech-Chargui, un ambitieux programme d’approvisionnement en eau potable destiné aux communautés rurales du Gorgol, de l’Assaba et du Brakna.

Lancé sous l’égide du ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement, il visait à améliorer l’accès à l’eau potable pour 155 000 personnes, en construisant un réseau complexe de réservoirs, conduites et châteaux d’eau. Lire la suite

Passions d’un engagement (6): La révolution culturelle/Par Ahmed salem Ould El Mokhtar (Cheddad)

Brûlant échange poétique

Pour desserrer l’étau sur elles, les autorités décidèrent de lancer Hammam Fall dans la bataille. Hammam, un ancien garçon dans les maisons coloniales européennes à Saint-Louis, était devenu un richissime homme d’affaires après l’indépendance grâce à ses relations avec le pouvoir. D’ailleurs, comme Hammam, la plupart de nos premiers hommes d’affaires qui avaient eu l’ingéniosité d’exploiter ce genre de relations, avaient auparavant exercé le métier de garçon chez les Toubab. Presque tous étaient originaires de l’Adrar, une région désertique dont les habitants étaient aguerris par des siècles de disette et de privation. Ils savaient en conséquence, mieux que les autres, profiter des nouvelles opportunités. Lire la suite

Quel régime politique pour la Mauritanie de demain ? Par Moussa Hormat-Allah, Professeur d’université -Lauréat du Prix Chinguitt

Chapeau introductif 

D’emblée, un bref éclairage pour les lecteurs qui ne sont pas familiers avec les arcanes des systèmes politiques. La typologie des régimes politiques telle que théorisée, notamment par John Locke et Montesquieu, est appliquée dans la quasi-totalité des Etats de par le monde. Il s’agit de la classification des régimes en fonction de la répartition des pouvoirs : exécutif, législatif et judiciaire.

Quand la séparation des pouvoirs est rigide, on parle de régime présidentiel. L’exemple type de ce modèle est le régime des Etats-Unis d’Amérique où les trois pouvoirs sont indépendants les uns des autres. Quand la séparation des pouvoirs est souple, on parle de collaboration des pouvoirs. On a alors un régime parlementaire. C’est le cas, en théorie, du régime français. Enfin, quand il y a confusion des pouvoirs, on parle, notamment, de régime d’assemblée. Ce fut le cas en Russie (constitution 1918) et de la Suisse. Ces deux types de régime d’assemblée sont, cependant, très différents. Dans le cas suisse, il s’agit d’une sorte de démocratie directe, inspirée de l’agora de la Grèce antique, alors que dans le cas russe, il s’agit, au contraire, d’un système totalitaire. Lire la suite

L’effectivité de la protection devant les tribunaux anti-esclavagistes et le rôle complémentaire des OSC

La Commission des Droits de l’Homme et les différents acteurs concernés, lorsqu’ils évoquent l’arsenal juridique national pour endiguer l’esclavage et ses séquelles, lors de leurs sorties médiatiques à diverses occasions, devraient faire preuve d’appréciation et de respect pour les tribunaux spécialisés dans la lutte contre l’esclavage et les pratiques asservissantes.

A noter qu’en Mauritanie on compte trois cours spéciales sur l’étendue du territoire national.

Il y a celle de Nouakchott Sud qui couvre huit régions du pays et dont la compétence englobe les deux cours d’Appel (de Nouakchott et du Brakna). Lire la suite

Rosso : le ministère de la Justice organise une campagne de sensibilisation sur le cadre juridique criminalisant l’esclavage

Diffuser des textes criminalisant et punissant l’esclavage, la traite des êtres humains, le trafic illicite de migrants et le travail des enfants, Adapter minutieusement les faits pertinents, Prendre les mesures nécessaires pour poursuivre les auteurs de ces crimes et protéger les victimes, Attirer l’attention de l’opinion publique sur la gravité de ces faits,

Lire la suite

Passions d’un engagement (5)/par Ahmed Salem Ould El Mokhtar (Cheddad)

Mon premier embrigadement organisationnel

Je fus contacté par mon ami Mohamed Ould Maouloud. Il me proposa de débuter un stage de formation politique et idéologique dans un cercle ultra clandestin dont il était le président. Ce que j’acceptai avec enthousiasme. Le cercle comprenait 3 autres camarades, des étudiants: Sy Asmiou, Limam Cherif et Nnéné de Néma. Dans ce cercle, je pris le nom de Hamadi. Les autres, chacun d’eux, se choisirent un nom de guerre. On s’interdit de s’appeler par nos véritables noms. Notre réunion constitutive eut lieu dans la chambre de Limam, dans la maison de son parent Mohamed Ali Cherif, directeur de cabinet du président Mokhtar Ould Daddah.
On nous programma pour un an de formation. On devrait renforcer chez nous un certain nombre de qualités fondamentales dont principalement, le dévouement à la cause, l’intégrité morale, l’endurance et le courage, en plus du développement du niveau intellectuel et du sens Lire la suite

Pourquoi notre pays doit relever le défi de la citoyenneté

La question de la citoyenneté en Mauritanie est un sujet délicat. Le problème du vivre ensemble se manifeste quand un pays devient une société pluraliste : la notion de citoyenneté commence alors à apparaître comme le terme le plus approprié pour véhiculer l’idée d’un espace à l’intérieur duquel chacun se reconnaît participant d’un horizon commun. Mais il est difficile de définir les frontières de cet horizon, de donner des contenus riches en valeur et en culture à la reconnaissance réciproque des sujets, dans le contexte spécifique de préserver tout-à-la-fois le pluralisme et la spécificité de la Nation.

Je ne veux pas m’arrêter sur les définitions de la citoyenneté et sur les multiples façons de la concevoir : le point focal de ma contribution est la citoyenneté responsable. Il suffit de considérer que l’idée de citoyenneté ne renvoie pas à une simple donnée juridique : bénéficier de droits, détenir la responsabilité ; mais à un processus de construction d’une conscience Lire la suite