La Mauritanie élue membre du conseil des droits de l’Homme des NU

La Mauritanie élue membre du conseil des droits de l’Homme des NULa Mauritanie vient d’être élue membre du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies où elle siègera pour un mandat de trois ans.

Notre pays a obtenu 172 voix sur 187 lors du vote qui s’est déroulée ce jeudi 17 octobre. C’est une grande victoire pour notre diplomatie des droits de l’homme qui lorgnait sur ce poste important depuis quelques années.

A noter que la délégation mauritanienne était dirigée par Hassena Ould Boukhreiss, commissaire au droits de l’Homme qui a exprimé à cette occasion la satisfaction de la Mauritanie pour cette victoire éclatante.

Source : Le Calame (Mauritanie)

Son sort est désormais scellé : Requiem pour l’UPR ?

Le sort de l’Union pour la République (UPR), principal parti de la majorité présidentielle, interroge ses  responsables politiques et les observateurs de la place. On se demande même si les dernières réunions organisées çà et là,  par divers soutiens d’Ould Ghazwani, ne chantent pas le requiem de ce parti. Lire la suite

Interview avec le Capitaine Ely Ould Krombelé .. Première partie

Interview avec le Capitaine Ely Ould Krombelé .. Première partie Le capitaine Ely Ould Krombelé, un observateur omniprésent de la scène politique, sociale et militaire de la Mauritanie au cours des dix dernières années, livre dans l’entretien suivant, sa lecture globale de la période post Aziz et sa vision avant-gardiste de l’ère Ghazwani.

Ely parle et décrypte les relations Ghazouani-Aziz, le dialogue engagé par le président Ghazwani avec l’opposition radicale et son interaction par rapport aux opposants exilés de l’ex régime, de l’avenir de la Grande muette et du prolongement de l’âge de retraite des officiers et soldats de l’armée… Lire la suite

Lettre à S.E. le Président Mohamed Ould Ghazouani

Lettre à S.E. le Président Mohamed Ould Ghazouani Monsieur le Président,

Human Rights Watch est une organisation non gouvernementale qui documente les violations des droits humains et plaide pour des réformes dans ce domaine dans plus de 90 pays. Au cours des deux dernières années, nous avons engagé un dialogue constructif avec le gouvernement mauritanien sur des questions clés, notamment les droits des femmes et la liberté d’expression. Lire la suite

AGOA : Mise au point de la CLTM

AGOA : Mise au point de la CLTM Nous constatons ce dernier temps une polémique alimentée par plusieurs tendances au sujet de ce qu’on appelle AGOA nous aimerions préciser pour les uns et pour les autres comme pour l’opinion nationale que la CLTM et le mouvement ELHOR étaient au cœur des tractations devant aboutir à la décision du gouvernement américain de suspendre l’accord AGOA avec la Mauritanie sous conditions de l’élimination de l’esclavage et du respect des droits humains et syndicaux. Lire la suite

Langue officielle: pourquoi l’arabe? Pr ELY Mustapha

 

Langue officielle: pourquoi l'arabe? Pr ELY Mustapha

Sans une langue officielle, unificatrice et de dialogue, il n’y a pas d’Etat. Sans le respect et l’enseignement de toutes les langues du pays, il n’y a pas de Nation.

La Constitution française ne reconnait aucune autre langue officielle que le français, et elle fait depuis 2008, une simple référence aux langues régionales par l’insertion d’un nouvel article 75-1 mentionnant que « les langues régionales appartiennent au patrimoine de la France ». La France a signé mais non ratifié la Charte européenne des langues régionales et minoritaires de 199 Lire la suite

Langues nationales: 5 arguments pour en finir avec l’idéologie d’Ely Mustapha (Réponse à Ely Mustapha)

Langues nationales: 5 arguments pour en finir avec l’idéologie d’Ely Mustapha Ceci est une note qu’il m’a semblé nécessaire d’écrire à la suite d’une lecture de l’article tout récent du Pr Ely Mustapha à propos de la transcription des langues mauritaniennes non arabes, à savoir le Bambara, le Pulaar, le Soninké et le Wolof. Lire la suite

Quand le directeur général du Travail viole la loi sur le travail

Le 14/10/2019 – Oumar Sidaty

Les services régionaux de la direction générale du Travail en Inchiri, ont décelé Il y a de cela une semaine, la présence de travailleurs étrangers sans permis de travail, opérant en parfaite violation de la loi, pour le compte de la société EPSA, sous traitant au niveau de la mine de cuivre de d’Akjoujt. Lire la suite