Archives de l’auteur : Mohamed CIRE

La Tunisie, premier pays arabe en matière de liberté de la presse, estime RSF

La Tunisie, premier pays arabe en matière de liberté de la presse, estime RSF Selon le classement mondial 2019 établi par l’ONG Reporters sans Frontières (RSF), ce pays est le mieux positionné de la région Afrique du Nord et Moyen-Orient.

Ce classement a été mis en ligne le 19 avril 2019 sur le site de RSF. « Les journalistes subissent des pressions énormes sur l’ensemble des pays du Maghreb », a déclaré à l’AFP Souhaieb Khayati, directeur du bureau Afrique du Nord de l’ONG, lors de la présentation à Tunis du rapport annuel de l’organisation.

« En Algérie, au Maroc ou en Libye, les journalistes sont victimes de l’acharnement du pouvoir », selon Lire la suite

Biram Dah Abeïd poursuit sa troisième journée de précampagne

Ce vendredi 19 avril, Biram entame sa troisième journée de sa tournée de précampagne dans le Trarza. Il tiendra des rassemblements à Douze douze, Hsey Amar, Talchtayatt, Nasra, Sekamat, Dar Rghalwat et Jidr el Mohguen.
Jeudi, le candidat a tenu des rassemblements à Keur Macène, Rosso, Tounguène et R’Kiz. A Rosso et R’kz, le candidat a été l’objet d’un accueil populaire. Des défilés motorisés ont été organisés par ses sympathisants qui ont Lire la suite

Mauritanie : 20 Sénégalais expulsés…

Mauritanie : 20 Sénégalais expulsés… Selon la Rfm, 20 Sénégalais ont été expulsés hier, de la Mauritanie.

D’après la même source, ils étaient détenus depuis 10 jours à la prison de Bagdad, en Mauritanie, pour défaut de cartes de séjour.

Pour rappel, depuis plusieurs jours, les autorités mauritaniennes procèdent à des rafles et emprisonnements d’étrangers, dont des Sénégalais, pour non-possession de cartes de séjour.

Source : Senego

Liberté de la presse : la Mauritanie perd 22 points

Liberté de la presse : la Mauritanie perd 22 pointsLa Mauritanie a perdu 22 points dans le classement annuel de la liberté de la presse publié par « Reporters sans frontières » et perdu par ailleurs sa première place dans le monde arabe.

L’organisation qui a jugé ce recul important, souligne « l’arrestation et la détention, sans mobile juridique clair de blogueurs mauritaniens. » Au niveau du Maghreb arabe, la Mauritanie a occupé le second rang derrière la Tunisie, et la 94ème place au plan mondial toujours derrière la Tunisie 72ème.

Le Maroc pointe à la 135ème place mondiale, devant l’Algérie 141ème et la Libye 162ème rang mondial. Le rapport qui s’intéresse à 180 pays considère que le Moyen Orient et l’Afrique du nord demeurent les zones les plus difficiles et les plus dangereuses pour la sécurité des journalistes.

Selon le rapport l’Afrique a enregistré le plus faible recul dans le classement mondial de 2019 enregistrant du coup l’un des plus importants développements en 2018.

Source : Sahara Médias (Mauritanie)

Mauritanie: les figures historiques du baathisme roulent pour le candidat ould Boubacar

Mauritanie: les figures historiques du baathisme roulent pour le candidat ould Boubacar Mohamed Yehdhi ould Bredeleil, Mehemeth ould Ahmed et Devally ouldCheine, trois chefs historiques du part «Bath-nationaliste arabe» ont exprimé leur soutien à l’ex-Premier ministre Sidi Mohamed ould Boubacar, candidat à l’élection présidentielle du 22 juin 2019.

Ces personnalités, figures emblématiques du nationalisme arabe en Mauritanie, généralement présentées comme des hommes politiques aux convictions fortement ancrées, ont justifié leur choix par la dimension du candidat et sa bonne maîtrise de l’économie.

Cité par la presse locale, Mohamed Yehdhi ould Bredeleil, ex-directeur général de la Compagnie aérienne nationale Air Mauritanie, estime Lire la suite

En Mauritanie, «l’enseignant n’est presque pas payé»

En Mauritanie, «l’enseignant n’est presque pas payé»En Mauritanie, les professeurs du secondaire se mobilisent pour obtenir des hausses de salaire, le paiement des arriérés des primes d’avancement et de meilleures conditions d’études.

Le mouvement de protestation a débuté par un arrêt des cours de 8h à 14h sur l’ensemble du territoire national, mardi 16 avril. À l’appel du Syndicat national de l’enseignement secondaire (Snes), les enseignants ont dénoncé le non-paiement de leurs primes d’avancement, bloquées depuis six ans. Lire la suite

Mauritanie : une centrale syndicale qualifie de « déplorable » la situation des travailleurs

Mauritanie : une centrale syndicale qualifie de  La Confédération générale des travailleurs de Mauritanie (CGTM) a tiré la sonnette d’alarme au sujet d’une « situation déplorable » des travailleurs dans le pays.

Elle a fait état, dans un communiqué, de grèves ou préavis de grève et de sit-in de protestation, depuis quelques jours, dans un grand nombre de domaines allant des mines jusqu’à l’enseignement en passant par les dockers et les télécommunications. Lire la suite

Les industries extractives ont rapporté 128 millions de dollars (rapport 2016)

Les industries extractives ont rapporté 128 millions de dollars (rapport 2016) Les revenus générés par le secteur des industries extractives en Mauritanie ont atteint un chiffre global de 44,956 milliards de MRO, selon le rapport du Comité National de l’Initiative pour la Transparence des Industries Extractives (CNITIE), portant sur l’année 2016, présenté à l’occasion d’une rencontre organisée mercredi.

Ce montant a été déterminé « sur la base des données déclarées, après travaux de conciliation. Il englobe tous les revenus encaissés par le Fonds National de Recettes des Hydrocarbures (FNRH), soit 12,181 milliards de MRO, le trésor public pour 32,107 milliards d’ouguiyas et au titre des paiements sociaux infranationaux pour 688 millions de MRO », Lire la suite

Libye : la France pointée du doigt

Libye : la France pointée du doigt ANALYSE. Le gouvernement d’union nationale, reconnu par la communauté internationale, accuse Paris de soutenir en sous-main le maréchal Haftar. Un double jeu embarrassant alors que la guerre prend de l’ampleur.

De la nitroglycérine. La politique française menée en Libye sous l’égide de Jean-Yves Le Drian depuis sept ans – ministre de la Défense sous François Hollande (2012-2017) puis ministre de l’Europe et des Affaires étrangères depuis l’élection d’Emmanuel Macron – est devenue un sujet de conflit potentiellement explosif entre Tripoli et Paris. Lire la suite