Archives pour la catégorie Interviews, Discours & Rapports

Kadiata Malick Diallo, députée de l’Union des Forces de Progrès (UFP) : « L’élection de Ghazouani…

Kadiata Malick Diallo, députée de l’Union des Forces de Progrès (UFP) :  …malgré les conditions dans lesquelles elle s’est faite, a suscité au niveau de beaucoup de Mauritaniens un espoir de changement »

Le Calame : Le ministère de la Santé a déclaré, il y a quelques jours, que la Mauritanie compte 0 cas de COVID-19. Comment avez-vous accueilli cette déclaration ? Et quelle évaluation vous faites du combat que le pays continue, à livrer contre cette pandémie?

Kadiata Malick Diallo: Permettez-moi, avant de répondre à vos questions, de vous remercier pour m’avoir offert l’occasion de m’exprimer dans les colonnes de votre grand journal, à un Lire la suite

Covid-19: le prix Nobel Wole Soyinka cosigne une lettre ouverte aux gouvernants africains

Covid-19: le prix Nobel Wole Soyinka cosigne une lettre ouverte aux gouvernants africainsC’est une parole rare que nous vous proposons d’écouter. Celle du prix Nobel de littérature nigérian Wole Soyinka.

Il vient de cosigner avec 100 intellectuels d’Afrique et de la diaspora une lettre ouverte aux gouvernants africains en temps du Covid-19. Une lettre dans laquelle les dirigeants sont appelés à gouverner enfin avec Lire la suite

« Il faut multiplier les sanctuaires de la biodiversité pour lutter contre les pandémies comme le COVID19»

« Il faut multiplier les sanctuaires de la biodiversité pour lutter contre les pandémies comme le COVID19»Pour comprendre le COVID et sa relation avec la Biodiversité, nous avons posé 3 questions posées au Professeur Mohamed BABA – Enseignant à l’Institut de Chimie de Clermont-Ferrand, Université Clermont-Auvergne et promoteur du Projet Toogga pour la valorisation des produits naturels issus du Sahel.

1) D’où vient le nouveau coronavirus (COVID19) ?

Il est établi que le virus est apparu à Wuhan dans la province de Hubei en Chine. Il est aussi Lire la suite

Pr Ahmed Eba Walaty, directeur du Centre National de Cardiologie : ‘’Pour éviter de nouveaux cas de Covid-19, des mesures barrières doivent être scrupuleusement respectées, de même que le confinement partiel et les distanciations sociales’’

Le Calame : Il n’y a plus de cas positifs de COVID 19 en Mauritanie, depuis quelques jours. En avons-nous fini avec ce fléau ? A votre avis, que faut-il faire pour préserver cet acquis ?

Pr Ahmed Eba Walaty: Effectivement, nous n’avons plus des cas positifs en Mauritanie depuis le 09 Avril 2020. Cependant, les mesures barrières doivent être scrupuleusement respectées, de même que le confinement partiel et les distanciations sociales, car le fléau existe toujours dans les pays voisins, raison pour laquelle nous devons rester vigilants, garder nos frontières fermées et limiter le déplacement entre les villes.

Quels sont les symptômes du COVID ? Qu’appelle-t-on alors des cas asymptomatiques ?

: Les principaux symptômes du COVID-19 sont les suivants :

  • Une fièvre élevée :
      • Chez l’adulte : 38 °C et plus
      • Chez la personne âgée: 37,8 °C et plus ou 1,1 °C de plus que la valeur habituelle d’une personne;
  • Apparition ou aggravation d’une toux
  • Difficultés respiratoires et/ou
  • Perte soudaine de l’odorat sans congestion nasale, avec ou sans perte de goût.

Ces symptômes peuvent être légers (similaires à un rhume) ou plus sévères (tels que ceux associés à la pneumonie et à l’insuffisance pulmonaire ou rénale).

Les cas asymptomatiques sont des cas où la personne porteuse du virus est positive au test de dépistage, mais ne présente aucun signe clinique annonciateur de la maladie. C’est ainsi qu’elle peut rester en contact avec les gens comme si de rien n’était, alors qu’elle constitue un danger pour la population, car susceptible de contaminer tous ses contacts. C’est le danger des cas communautaires observés.

La chaleur peut-elle freiner la propagation du COVID?

Le COVID-19 se propage le plus souvent par des gouttelettes expulsées lorsqu’une personne malade tousse ou éternue. Ces gouttelettes sont projetées sur une distance maximale de deux  mètres et retombent rapidement sur le sol et les surfaces. C’est pourquoi il est donc recommandé de suivre les consignes suivantes :

  • Toujours maintenir une distance d’au moins deux mètres entre les gens ;
  • Eviter tout contact avec une personne infectée sans protection maximale ;
  • Se laver régulièrement les mains, à l’eau et au savon, pendant au moins 30 secondes ;

Est-ce que le risque de propagation du virus diminue avec la chaleur?

Ce sont des suppositions non fondées et aucune preuve scientifique n’est encore venue l’étayer. Car jusque-là, nous constatons que le COVID-19 est présent aussi bien dans les pays chauds que les pays froids, comme on le voit actuellement dans nos pays. Et la nouveauté de la maladie ne nous a pas permis de disposer pour l’instant de données confirmant que sa transmission est influencée par le climat ou la saison.

Le virus s’attaque aux poumons qu’il détruirait rapidement. Y-aurait-il des conséquences pour le cœur qui les irrigue alors? Si oui, lesquelles ?

Le virus s’attaque d’abord aux poumons, où il se greffe aux alvéoles pulmonaires. Il se reproduit au niveau de ces alvéoles pulmonaires, entraînant une destruction massive des tissus respiratoires, d’où les difficultés respiratoires et l’asphyxie qui s’en suivent. De là, il peut migrer vers le cœur entraînant une myocardite, ou alors toucher les reins entraînant une insuffisance rénale. Il peut également toucher le cerveau et tous les autres organes du corps dans les cas graves.

Comment le CNC s’est-il préparé à la riposte contre le COVID-19 ?

Le CNC a très tôt pris des mesures  préventives contre la contamination au COVID-19, qui vont dans le sillage des instructions données par le ministère de la Santé. C’est ainsi que :

  • Un Comité de lutte contre la contamination au COVID-19 a été créé
  • Les points de lavage des mains ont été multipliés à l’entrée de l’hôpital
  • Une unité de production de solution Hydroalcoolique a été créée pour la désinfection des mains.
  • Les différents circuits des patients ont été protégés
  • Un système de détection des cas suspects a été mis en place
  • Les consultations programmées non urgentes ont été annulées
  • Les mesures de distanciation sociale ont été rendues obligatoires dans les salles d’attente
  • Un responsable du Comité de veille est en place 24h/24h pour répondre aux besoins du moment

On note une recrudescence des maladies cardiovasculaires dans le pays. Pouvez-vous nous en donner les causes ?

Concernant l’émergence des maladies cardiovasculaires, il faut noter les changements importants intervenus dans les modes de vie et d’alimentation des populations tels que :

  • La sédentarité
  • La mauvaise hygiène de vie
  • La mauvaise alimentation, communément appelée « la malbouffe »
  • L’absence d’activités physiques

De quels moyens dispose le CNC pour la prise en charge de ces affections ?

Les moyens dont dispose le CNC sont à la fois des moyens diagnostiques et thérapeutiques, en vue d’une bonne prise en charge d’une urgence cardiovasculaire, qu’elle soit médicale ou chirurgicale, avec la possibilité de réaliser une chirurgie cardiaque à cœur ouvert ou une angioplastie en urgence.

Le nouveau Centre se situe un peu loin du centre-ville. Quelles sont les mesures que vous avez prises pour régler le problème de transport des usagers ?

Le problème de transport ne concerne pas seulement les usagers, mais aussi le personnel du CNC ne disposant pas de véhicule. Dans les préparatifs de déménagement vers les locaux actuels, conscients de l’importance de ce problème de transport, nous avons pris attache avec les responsable de la Société Mauritanienne de Transport Public, à l’effet de nous ouvrir des lignes régulières entre les carrefours « Sabah » et « Madrid » vers le CNC, avec des départs toutes les trente minutes à partir de 07H30, pour permettre à la fois à notre personnel de venir à l’heure et aux usagers du CNC de s’y rendre sans trop de désagréments.

 

Cet accord est respecté par les responsables de la Société de Transport et c’est l’occasion pour moi de les remercier vivement pour leur disponibilité, leur compréhension et leur collaboration.

Propos recueillis par Dalay Lam

En Mauritanie, « les actions pour la fin du racisme et de l’esclavage systématiquement réprimées avec violence »

En Mauritanie,  Biram Dah Abeid, Prix des Droits de l’homme des Nations unies en décembre 2013, candidat à l’élection présidentielle en 2019, Président de l’IRA* en confinement à Bruxelles, nous accueille pour un partage de points de vue, inquiétudes et espoirs. Lire la suite

Abderrahmane Marrakchy, ancien député, dans une interview avec Emel Eljedid : ‘’La constitution de la commission d’enquête parlementaire est entachée par certaines failles juridiques qui lui font perdre toute légalité’’

Mel Eljedid : Quel est votre positionnement politique actuel ainsi qu’économique?

 

Abderrahmane Marrakchy : J’étais député de 2014 à 2018. J’ai représenté avec d’autres collègues notre pays auprès des pays ACP ainsi qu’auprès du parlement européen. J’ai rédigé un rapport au nom de la Mauritanie sur « le rôle du sport en tant que facteur d’éducation et  d’éradication de la pauvreté  » que j’ai présenté devant 104 délégations ACP/UE à Malte en 2017. Lire la suite

Lettre ouverte à Monsieur le Premier Ministre

Lettre ouverte à Monsieur le Premier MinistreMonsieur le Premier Ministre, c’est avec un très grand plaisir que nous saluons aujourd’hui la libération de Mariam Mint Cheikh par le Tribunal de Nouakchott mardi 21 avril. Il est vrai que l’on ne voit pas très bien comment la justice mauritanienne et un gouvernement qui se fait fort d’améliorer la situation des droits humains pouvaient laisser perdurer un tel déni de droit. Lire la suite

Oluwatosin Popoola (Amnesty): le Sahel doit éliminer la peine de mort

Un nouveau rapport d’Amnesty International sur le recours à la peine de mort dans le monde en 2019 montre que certains États de la région subsaharienne maintiennent la peine de mort dans leurs pays.

Par Oluwatosin Popoola, conseiller juridique à Amnesty International

Le monde entier lutte actuellement contre le COVID-19 et des pays de toute l’Afrique subsaharienne ont pris un certain nombre de mesures visant à enrayer la propagation de ce coronavirus mortel sur leur territoire. Lire la suite

Entretien avec M. Ebbabe Begnouk, député de l’Alliance Nationale Démocratique (AND) de Kaédi

Entretien avec M. Ebbabe Begnouk, député de l’Alliance Nationale Démocratique (AND) de Kaédi

Le Calame – « La mise en quarantaine de la ville procédait d’une nécessité absolue »
Le Calame : Etant un des députes de Kaédi, vous avez été le premier à demander aux autorités de procéder à la mise en quarantaine de la ville quand le premier cas de COVID 19 y a été déclaré. La réponse ne s’est pas fait attendre. Le quartier de Touldé, où vivait l’intéressé, a été bouclé. Pensez-vous cette décision a été salutaire pour les habitants de la ville?

M. Ebbabe Begnouk : La décision du gouvernement de mettre la ville en quarantaine est salutaire, importante et nécessaire. Bien que ce n’était pas du tout évident, les habitants ont commencé à y répondre positivement et comprendre son importance pour leur santé et celles de leurs familles. Lire la suite

Biram Dah Abeid : «Notre bloc est la seule contre-proposition historique à l’ordre de l’oligarchie militaro-féodale»

Biram Dah Abeid : «Notre bloc est la seule contre-proposition historique à l’ordre de l’oligarchie militaro-féodale»S’étant rendu en Belgique pour des soins médicaux, l’honorable député Birame Dah Abeid, Président de l’Initiative de résurgence abolitionniste en Mauritanie (Ira-M) et double candidat de l’alternance au pouvoir depuis 2014, se retrouve coincé en Belgique, depuis le 18 mars 2020, par la fermeture des frontières aériennes entre l’espace Schengen et le reste du monde à cause du Covid-19.
Lire la suite