Archives pour la catégorie Interviews, Discours & Rapports

Amnesty International épingle la Mauritanie | Mauritanie 2017/2018

Amnesty International épingle la Mauritanie | Mauritanie 2017/2018 Des défenseurs des droits humains, des blogueurs, des militants antiesclavagistes et d’autres opposants au gouvernement ont été la cible d’actes d’intimidation, d’agressions et de poursuites judiciaires en raison de leurs activités pacifiques. Cette année encore, des restrictions ont continué de peser sur la liberté d’expression, d’association et de réunion pacifique.

Des militants des droits humains étrangers n’ont pas été autorisés à entrer dans le pays. Les détenus étaient régulièrement torturés et maltraités. Les Haratines et les Negro-Mauritaniens étaient toujours confrontés à une discrimination systématique. Les pratiques esclavagistes perduraient. Lire la suite

Trois questions à Saleh Ould Hannena, président du parti Hatem, membre du FNDU: ‘’Les tractations entreprises par Ould Abdel Aziz et son entourage sont plus une manière de préparer les élections et d’occuper leurs hommes politiques que de redynamiser et..

… d’implanter le parti de l’UPR’’

Le Calame: Quels étaient les objectifs des deux dernières marches du FNDU à Nouakchott ? Ont-ils été atteints ?

Lire la suite

Répression à l’encontre de défenseurs des droits humains en Mauritanie | Ethnicité, discrimination et autres lignes rouges

Répression à l’encontre de défenseurs des droits humains en Mauritanie | Ethnicité, discrimination et autres lignes rouges Résumé

La population de la Mauritanie est largement hétérogène ; les questions de caste et d’ethnicité sont à l’origine de nombreux problèmes de droits humains parmi les plus délicats et les plus profondément enracinés dans ce pays.
Lire la suite

La décision du Comité des droits de l’enfant de l’UA représente une avancée majeure dans la lutte pour l’éradication de l’esclavage en Mauritanie

La décision du Comité des droits de l’enfant de l’UA représente une avancée majeure dans la lutte pour l’éradication de l’esclavage en Mauritanie La décision concernent le cas de deux frères nés esclaves en Mauritanie Said et Yarg Salem, dont les anciens maitres ont été poursuivis pour esclavage dans le premier cas de ce genre dans le pays, mais ayant reçus des peines extrêmement légères, a été annoncée le 26 janvier 2018 par le CADBE.

Le CADBE a constaté que les autorités mauritaniennes n’ont pas pris les mesures nécessaires pour prévenir, enquêter, poursuivre, punir et remédier à la pratique répandue de l’esclavage qui affecte particulièrement la communauté ethnique des Haratine, aboutissant à une situation d’impunité. Lire la suite

Ould El Aabed : « L’opération de changement d’étalon de la monnaie nationale est une vaste escroquerie »

Ould El Aabed :  Mohamed Ould El Aabed est un ancien ministre des Affaires économiques et du Développement. Actuellement, il est le vice-président du Parti Convergence Démocratique Nationale (CDN).

Interrogé sur l’opération de changement d’étalon de la monnaie nationale, il assure que c’est « une vaste escroquerie ». Entretien.

Le CalameLa Mauritanie vient de vivre la démonétisation de sa monnaie, l’Ouguiya. Quelle appréciation vous faites de cette décision du gouvernement ? Un mois après ce lancement, les objectifs attendus pourraient-ils être atteints par le gouvernement ? Lire la suite

Boubacar Ould Messaoud, président de Sos Esclaves : « Nier l’existence de l’esclavage ne fait que renforcer les divisions… »

Boubacar Ould Messaoud, président de Sos Esclaves :

Architecte de formation, Boubacar Ould Messaoud s’est lancé très tôt dans le combat politique et la lutte contre l’esclavage en Mauritanie. Après Action pour le Changement (AC), le parti dirigé par Messaoud Ould Boulkheir et dont il est l’un des fondateurs (un parti qui sera interdit par Ould Taya), Boubacar fondera SOS-Esclaves en 1995, une ONG dont la vocation est d’aider les anciens esclaves à s’insérer dans la société et à recouvrer leurs droits.
Lire la suite

Birame Dah Abeid : « Mon ambition suprême est d’accéder au fauteuil présidentiel… »

Birame Dah Abeid : Il n’en démord pas. Birame Dah Ould Abeid reste constant dans son combat. Ni les défections, ni les calomnies, encore moins les procès d’intention et les tentatives de diabolisation ne semblent dévier l’homme de ce dont il s’est fixé pour mission et sacerdoce, à savoir éradiquer l’esclavage dans ses formes les plus criantes ou les plus sournoises en Mauritanie. Lire la suite

Ambassadeur de France :  » l’accord d’association avec la CEDEAO est très prometteur « 

 Mauritanie : l’accord d’association avec la CEDEAO, très prometteur (Ambassadeur de France)

Alakhbar – Le dernier accord d’association avec la CEDEAO est très prometteur, selon l’Ambassadeur de France en Mauritanie. Joêl Meyer indique dans ce contexte : « la Mauritanie possède un fantastique potentiel économique – et je ne parle pas seulement des perspectives en matière d’hydrocarbures ou des ressources minières, mais également des domaines de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche ». Lire la suite

Samouri Ould Bey : le plan racial de Ould Abdoul Aziz ne passera pas (exclusif)

Le chef du mouvement « El Hor » et leader de l’opposition mauritanienne Samouri Ould Bey a déclaré que : « Le plan racial du président Mohamed Ould Abdel Aziz et son gouvernement est un plan irréalisable sur le terrain », appelant à rejeter ce plan et à y résister par toutes les manières et formes possibles.

Dans une interview accordée au groupe Watsapp : « Mauritanie.com », Ould Bey a déclaré que certains envisagent de créer un état constitué purement de « Beidanes » allant de l’« Azawad » au « Sahara occidental », où la majorité serait constituée d’une seule composante sociale, tout en essayant de priver les autres composantes de l’existence et de l’influence, ce qui est dangereux pour l’unité nationale et la stabilité fragile du pays.

« Le président Ould Abdel Aziz tente de priver des milliers d’anciens esclaves (Haratins) de leur droit légal d’exister, en les empêchant d’être recensés et en les excluant de la vie publique en Mauritanie« , a déclaré Ould Bey.

Samouri a critiqué ce qu’il a appelé «l’ étouffement de la presse et des syndicats» et l’appauvrissement volontaire des partis politiques en coupant leurs sources de financement.

Ce qui équivaut à une destruction systématique des instruments du processus démocratique et une mise à fin délibérée à toutes les manifestations du pluralisme politique en Mauritanie.

Samouri Ould Bey a déclaré que le président Mohamed Ould Abdel Aziz est le seul président au monde qui ne s’intéresse qu’à faire fructifier ses biens personnels et les développer et à œuvrer pour détruire son pays et à affamer son peuple.

Source : http://zahraa.mr/node/15215
Traduit par Adrar.Info