Archives pour la catégorie Vidéos & Audios

Vidéo. Mauritanie: l’IRA dénonce l’interpellation d’une lanceuse d’alertes

Vidéo. Mauritanie: l'IRA dénonce l'interpellation d'une lanceuse d'alertesL’Initiative de résurgence du mouvement abolitionniste (IRA) dénonce des actes de persécution visant Mariam Mint Cheikh, une lanceuse d’alertes membre de son comité exécutif.

Celle-ci dénonçait dans une vidéo la connivence entre l’Etat mauritanien et les terroristes du Sahel. L’Initiative de résurgence du mouvement abolitionniste (IRA), une ONG anti esclavagiste, dénonce «la persécution à l’encontre d’une lanceuse d’alerte» du nom de Mariam Mint Cheikh, qui est également membre du Conseil exécutif de l’association.

Lire la suite

La réaction de Biram Dah Abeid sur l’examen de la Mauritanie par le CERD de Genève

La réaction de Biram Dah Abeid sur l’examen de la Mauritanie par le CERD de Genève [Vidéo ] La réaction de Biram Dah Abeid sur l’examen de la Mauritanie par le CERD (Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale) de Genève.

«Nous avons constaté l’échec des autorités Mauritaniennes d’apporter un discours et réalisations et aussi un changement nouveau à la situation, au contraire, le déni des autorités Mauritaniennes accompagne une situation qui devient de plus en plus désastreuse. »

 

Lire la suite

Rassemblement à Nouakchott avec Al-mitaagh pour réclamer les droits des Harratines [Vidéo & PhotoReportage]

Rassemblement à Nouakchott avec Al-mitaagh pour réclamer les droits des Harratines [Vidéo & PhotoReportage]A l’appel d’Al-mitaagh dirigé par Mohamed Vall Handeya, président du Manifeste pour les droits politiques, économiques, culturels et sociaux des Haratines, des centaines de mauritaniens étaient dans la rue, ce dimanche 29 Avril, portant des banderoles appelant à plus de justice sociale à l’égard des Harratines.
Lire la suite

Biram Dah Abeid fustige les imams esclavagistes

 Il y a 6 ans, le leader abolitionniste Birame Dah Ould Abeid brûlait un livre religieux qu’il accusait d’avoir codifié l’esclavage en Mauritanie.

Emprisonné plusieurs mois, le chef de file du parti RAG (non reconnu) revient à la charge et fustige un ordre social fondé sur la domination et l’exploitation.

Dommage que ces dénonciations ne fassent l’objet d’aucun débat intellectuel chez les politiciens et les intellectuels.

Source : Les Mauritanies