Archives de l’auteur : Mohamed CIRE

La mauritanité ne doit pas rimer avec mauritude

La Mauritanie, voilà un pays où certains ont réussi à usurper à leur propre profit notre bien commun, « LA MAURITANIÉ », et à partir de leur position de simples citoyens « bien nés », dictent pourtant aujourd´hui celui qui est Mauritanien et celui qui ne l´est pas. Ils définissent pour leurs propres concitoyens Noirs ce que veut dire la « Mauritanité ». La particularité de cette singulière dictée est dans sa manifestation concrète pendant les années de braise avec la déportation manu militari de plusieurs dizaines de milliers de leurs propres concitoyens au Sénégal et au Mali et l´exil forcé de centaines d´autres en Europe, en Afrique et en Amérique. L´enrôlement Lire la suite

Boubacar Ould Messaoud de retour au pays

Le président de l’organisation des droits de l’homme SOS Esclaves, Boubacar Ould Messaoud est rentré au pays ce Mercredi 18 septembre 2019 aux environs de 23 heures. L’ emblématique militant des droits  de l’homme et grand anti-esclavagiste a séjourné depuis plusieurs mois à l’hôpital de Beauvais en France où il se soignait après avoir été évacué par le centre national de cardiologie où il a passé plusieurs semaines. Après une visite de l’ancien ministre de la santé Kane Babacar, les autorités mauritaniennes, du temps du président Lire la suite

Mauritanie: Manifestation des bacheliers au ministère de l’enseignement

Mauritanie: Manifestation des bacheliers au ministère de l’enseignementLes bacheliers, interdits d’être inscrit à l’université, ont manifesté ce mercredi devant le ministère de l’enseignement supérieur. Ces élèves ont été interdits d’inscription en raison de leur âge, 25 ans qui est la limite d’inscription à l’université.

Une directive que l’ancien régime du président Aziz avait instauré. une note controversée du ministère de l’enseignement supérieur, du mois de juillet précédent, statut que des bacheliers admis en 2018 et âgés de 24 ans révolus, ne Lire la suite

Le duumvirat et la dyade

L’autre jour, nous nous amusions des cousins et moi, Mrabih, Cheikh Elwely et Bomba Ould Cheine, au sujet de la nomination de l’un d’entre nous comme président du groupe. Et comme on n’arrivait pas à se départager, je leur ai proposé le duumvirat qui veut dire un pouvoir avec deux chefs.
Quelques temps plus tard, je reçus et comme par hasard la photo de Ould Ghazwani avec celle d’Aziz qui sortait carrément de son front. Et qui n’était en réalité que son cerveau autrement dit sa faculté pensante.
Ceci me rappela la dyade qui veut dire, selon le Larousse, un couple de deux idées ou de deux principes complémentaires. Cela explique parfaitement ladite situation.
Résumons-nous, Ghazwani et Aziz ne font qu’un et ce pour plusieurs raisons
1-Chacun d’eux le dit et le revendique haut et fort et ce depuis plus de dix ans.
2- Que les uns et les autres disent le contraire, ou plutôt rêvent, ou prétendent le contraire, rien n’altère ni ne dément ce qu’ils affirment eux-mêmes, que nous nous vivons quotidiennement et que confirment leurs attitudes et leurs agissements.
Deux anecdotes illustrent mon argumentation: Aziz, grièvement  blessé et gisant sur son lit de mort, Ghazwani lui est resté fidèle jusqu’au bout. La seconde, c’est celle du jour de la passation du pouvoir, pour qui sait lire les traits du visage, les expressions et la gestuelle, l’homme Ghazwani était si ému, sa gorge si serrée, qu’il évita de justesse les larmes en évoquant son ami et leur parcours ensemble.
Soyons lucides et conséquents ne serait-ce qu’avec nous-mêmes. Ils sont simplement deux frères siamois avec deux corps et une seule tête. Le reste n’est qu’illusion, rêve et fantasmagorie.
Sid’Ahmed Ould Eleya El Ammoni

Barrage de Wad Séguélil : Six milliards à l’eau !

Le 27 Mai 2019, deux mois donc avant son départ du Palais gris, l’ex-président Mohamed ould Abdel Aziz  inaugurait,  dans un tintamarre sans précédent, le barrage de Wad Séguélil, à Aïn Ehel Taya, dans la wilaya de l’Adrar. Long de 420 mètres et large de 19, l’ouvrage a été conçu pour alimenter un  bassin dont la capacité de rétention était estimée à  19 millions de mètres cubes d’eau. Long de 200 mètres, son déversoir central devait réalimenter la nappe souterraine en assez suffisante quantité  pour approvisionner, de manière permanente, les populations en eau potable et irriguer les oasis.

Après trente mois de durs travaux, le barrage était inauguré en grandes pompes, à cris et à joie des populations, accourues en très grand nombre de tous les coins de la wilaya, pour exprimer leurs remerciements  au chef de l’Etat et lui faire leurs adieux, soixante jours avant la fin de son dernier mandat. Si l’on est peu au fait de l’étude de faisabilité de l’œuvre, on Lire la suite

Ministre de l’Intérieur : « La Mauritanie a pris des mesures pour une gestion exemplaire de la migration »

Le 18/09/2019 – Le C.R.I.D.E.M.

Le ministre de l’intérieur et de la décentralisation, Dr. Mohamed Salem Ould Merzoug, a indiqué que la Mauritanie a pris une panoplie de mesures nécessaires à une gestion exemplaire de la migration dans ses deux volets légal et illégal, à travers notamment la maitrise de ses frontières et la sécurisation de son état-civil en vue de faire face à la migration illégale. Lire la suite

Un responsable Américain affirme que la Mauritanie a progressé dans la lutte contre la traite des personnes

Le 17/09/2019 – Le C.R.I.D.E.M.

La Mauritanie a progressé dans la lutte contre la traite des êtres humains, « mais le chemin à parcourir est encore long », a déclaré John Cotton Richmond, chef du bureau américain pour la lutte contre la traite des êtres humains. Lire la suite