Archives pour la catégorie Interviews, Discours & Rapports

Interview du Calame avec Madame Mehla Mint Ahmed, Présidente de l’Observatoire national des droits des femmes et des filles (ONDFF)

Le Calame : Vous êtes à la tête de l’ONDFF, créé, il y a 2 ans. Pouvez-vous nous dire les raisons qui ont présidé à la création de cet organisme ? Quelle est sa mission principale ?

Madame Mehla Mint Ahmed : Tout d’abord, je remercie le journal Le Calame pour l’intérêt qu’il porte à l’ONDFF, et notamment aux questions liées aux Droits des Femmes en général, et particulièrement à la violence à l’égard des femmes et des filles.

L’ONDFF a été créé par décret numéro 140 du 3/11/2020 après plus de 10 ans de tracasseries et tergiversations en tout genre, entre le gouvernement et les partenaires au développement, en vue de créer cette institution spécifiquement dédiée à la défense et à la promotion des Droits des femmes et des filles.

Cette institution était fortement attendue et souhaitée par toutes les Femmes, compte tenu du retard important de notre pays en matière d’équité, d’égalité entre les hommes et les femmes, d’autonomisation, de participation politique des femmes… , dans une  société patriarcale, sans réglementation particulière en la matière, marquée par la quasi impunité des auteurs de crimes de violences à l’égard des femmes et des filles. Lire la suite

Entretien avec Maître El Id Mohameden M’Bareck, député RFD à l’Assemblée Nationale

Pour Maître El Id Mohameden M’Bareck, député RFD à l’Assemblée Nationale, « la Mauritanie traverse une crise multidimensionnelle dont la solution ne pourrait se trouver qu’à travers un dialogue national inclusif ». Entretien…

Le Calame : Après un accord intervenu entre les partis politiques et le Ministère de l’intérieur dans le cadre des préparatifs des prochaines élections locales, on a assisté à des contradictions autour de la nature de la composition de la CENI et finalement, elle est mise en place avec le retour en force de personnalités connues de l’ère Ould Taya. Que vous inspire cette issue ? Lire la suite

Entretien avec Madame Aminetou mint Moctar, présidente de l’Association des Femmes Cheffes de Familles

Depuis l’accord intervenu entre le ministère de l’Intérieur et les partis politiques pour préparer des élections consensuelles et inclusives, on n’a presque pas entendu la voix de la Société civile. Comment avez-vous accueilli cet accord ?

Aminetou Moctar : La récente mise en place de la CENI occupe l’espace médiatique et l’opinion nationale. C’est donc dire qu’elle préoccupe la Société civile de notre pays même si celle-ci a été marginalisée. Il ne pouvait en être autrement. En effet, depuis l’arrivée du président de la République Mohamed Cheikh Ghazwani, la Société civile s’est retrouvée ignorée. Lire la suite

Passif humanitaire : Dia Cheikh réagit sur les négociations entre l’État et le CCRM-Mauritanie-Europe-États-Unis

« C’est l’AVOMM qui a fait une proposition à son nom sans passer par le comité de pilotage du CCRM d’une part et d’autre part c’est une partie du collectif des Veuves qui a malheureusement fait plus confiance à d’autres personnes n’appartenant pas au CCRM ».

La création du Cadre de Concertation des Rescapés Mauritaniens coïncide avec les présidentielles de 2019. Pour son président Dia Cheikh, l’élection de Ould Ghazouani est un espoir pour régler définitivement le passif humanitaire.

Les négociations qui ont débuté le 13 août dernier entre le ministre de l’Economie et le secrétaire général du gouvernement et le cadre de concertation des Réfugiés Mauritaniens- Mauritanie-Europe-Etats-Unis et CCVE font apparaître des divergences au niveau de la feuille de route.

Le président du CCRM donne sa version des faits à Kassataya et pointe les difficultés du règlement du passif humanitaire. Lire la suite

Entretien avec Sneïba El Kory, chargé de communication à SOS Esclaves

Le Calame : Votre organisation a célébré, le 6 Mars, la Journée nationale de lutte contre l’esclavage. Quelle est la signification de cet évènement ? Quels sont les actes qui l’ont marqué ?

Sneïba El Kory: Organisation pionnière dans la lutte contre l’esclavage, nous avons effectivement célébré cette fameuse journée nationale que la Mauritanie a instituée sur injonction de la rapporteuse spéciale des Nations Unies sur les formes contemporaines de l’esclavage, madame Gulnara Shahinian. Lire la suite

Interview exclusive de Jemal Ould Yessa

Peut être une image de 1 personne et texte
Chaque sortie médiatique du leader de gauche et militant des droits de l’ Homme, Jemal Ould Yessa, provoque un vif débat au sein de l’opinion publique.
En cause, ses avis et positions politiques qui sortent de l’ordinaire et de la pensée communément partagée en Mauritanie.
Positions que certains qualifient de radicales voire extrêmes, tandis que d’autres estiment que ce sont des idées ambitieuses et progressistes de la part d’une personnalité dont le dernier souci serait de plaire à tout le monde et de chercher le consensus.
Ould Yessaa, fils de la classe aristocratique et de l’ « Émirat » traditionnel, qui s’est révolté contre le systéme social et politique du pays, dirigeant pendant longtemps le mouvement  » Conscience et résistance » , mouvement connu pour son opposition radicale au systéme d’Ould Taya.
Ould Yessa soutient toujours les mêmes positions “révolutionnaires”
concernant le racisme, l’héritage passif) humanitaire, la lutte ou l’ inégalités des classes, de l’arabisation et autres questions soulévées, lors de son interview pour ce deuxiéme numéro du journal Mejabat. Lire la suite

Entretien avec Aminetou Moctar, présidente de l’Association des Femmes Cheffes de Famille (AFCF)

Entretien avec Aminetou Moctar, présidente de l’Association des Femmes Cheffes de Famille (AFCF) Le cadre de concertations des ONG de défense des droits de l’Homme a célébré, il y a quelques semaines, la Journée internationale des droits de l’Homme sous le thème : « Égalité et non-discrimination ». Quelle est la pertinence de ce choix dans le contexte actuel du pays ?

Aminetou Moctar : Le choix de ce thème par le cadre de concertation des ONG des droits de l’homme est très pertinent parce qu’il colle avec le contexte que nous vivons en Mauritanie. Lire la suite