Archives pour la catégorie Articles

Mauritanie – tension entre Ghazouani et Aziz: l’histoire du marabout et du guerrier

 Mauritanie - tension entre Ghazouani et Aziz: l'histoire du marabout et du guerrier La très grave crise qui prévaut entre l’ancien président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz et son successeur Mohamed Ould Ghazouani était prévisible.

Pour avoir eu la chance d’être aux premières loges au Palais des congrès de Nouakchott le jour de la proclamation des résultats de la présidentielle remportée par Ghazouani, il n’était pas difficile pour nous de remarquer que les hiérarques de l’Upr, réunis autour des deux amis pour suivre en direct le décompte des voix, avaient déjà retourné leurs vestes au profit du vainqueur du jour. Lire la suite

Les pêcheurs sénégalais assurés d’opérer « sereinement en zone mauritanienne », selon Alioune Ndoye

Les pêcheurs sénégalais assurés d’opérer  Les pêcheurs sénégalais sont assurés de pouvoir reprendre sereinement leurs activités en zone mauritanienne, après des discussions ayant permis aux autorités compétentes des deux côtés « d’aplanir’’ les problèmes en suspens, a indiqué jeudi le ministre sénégalais de la Pêche et de l’Economie maritime, Alioune Ndoye.
Lire la suite

Déclaration de Biram Dah ABEID, député et candidat à l’élection présidentielle de juin 2019

Déclaration de Biram Dah ABEID, député et candidat à l’élection présidentielle de juin 2019A la suite d’une annonce, par des collègues députés, d’une commission d’enquête sur les crimes économiques de la décennie, je tiens à lever le doute relatif aux allégations de mes prétendues réserves.

1. Je soutiens toute investigation indépendante qui contribuerait à établir la vérité sur la mauvaise gouvernance et la délinquance en col blanc, de la part des agents de l’Etat et réfute toute forme d’immunité au profit des contrevenants.

Cependant – et il s’agit ici – d’une condition préjudicielle, je n’accorderais mon concours ni Lire la suite

Enquête sur «Décennie Aziz» : pour Biram, hors de question de participer à la répétition de l’histoire

Enquête sur «Décennie Aziz» : pour Biram, hors de question de participer à la répétition de l’histoireLe député Sawab/RAG Biram Dah ABEID a expliqué mercredi à Nouakchott lors d’une rencontre avec les médias pourquoi il ne marchait pas avec les députés qui veulent enquêter sur les crimes économiques de la « Décennie Aziz ».

Trente députés de l’Assemblée nationale mauritanienne ont signé une pétition pour la formation d’une commission d’enquête sur les crimes économiques de la « Décennie Aziz ». Les signataires comprennent des députés de la majorité et de l’opposition.

Cette requête d’enquête intervient sur fond de tensions supposées entre l’actuel président mauritanien Mohamed Ould Ghazouani et son prédécesseur Mohamed Ould Abdel Aziz pour le contrôle du parti au pouvoir, Union Pour la République (UPR).

Et pour Biram Dah ABEID, il est hors question de participer à la répétition de l’histoire.

« Mes amis et moi, on ne va pas marcher avec des parlementaires qui sont là pour faire tout ce qui semble aller dans l’intérêt du régime en place. Comme Aziz, lorsqu’il a fait son coup d’Etat, il a créé un peloton de parlementaires qui ont fait une commission contre Khatou Mint Boukhary (ex-première dame et épouse de l’ancien président Sidi Ould Cheikh Abdallah). Maintenant, l’histoire se répète encore. Ils veulent que nous participions à la répétions de l’histoire. Mais, non. Moi, je ne fais pas cette commission pour la complaisance. On fait des commissions pour l’intérêt du peuple. Oui, les crimes économiques [sous Aziz] sont graves et il faut les dénoncer, il faut enquêter, pour réprimer. Mais, il ne faut pas la faire de manière sélective », a dit le député Biram Dah Abeid, entouré de Abdessalam Ould Horma, président de Sawab et de la député Sawab/RAG, Mme Coumba Dada Kane, par ailleurs vice-présidente d’IRA-Mauritanie.

Confirmant avoir été contacté par les signataires de cette pétition, Biram Dah ABEID a dit aux députés qu’il était prêt « à faire cette commission mais qu’il doit y avoir d’autres commissions », sur l’épuration ethnique ou encore l’esclavage. «Le parlement doit d’abord se laver avant de laver la présidence », a encore dit Biram Dah ABEID en allusion à la loi d’amnistie de 93 votée par le Parlement mauritanien. « Pour se laver, le Parlement doit abroger cette loi d’amnistie », dit-il.

Pour rappel, les enquêtes des parlementaires devraient cibler des comptes au Trésor public, la vente de propriétés foncières à Nouakchott dont des écoles publiques, l’aéroport de Nouakchott et l’Ecole de Police.

Texte par : Babacar Baye NDIAYE

Président CNDH : l’enregistrement à l’état-civil est le premier droit dont découlent les autres

Président CNDH : l’enregistrement à l’état-civil est le premier droit dont découlent les autresMaître Ahmed Salem Bouhoubeyni, président de la commission nationale des droits de l’homme (CNDH), lors de sa visite au centre d’état-civil de Selibaby,au sud du pays à la frontière avec le Mali et le Sénégal, ce mercredi 4 Décembre a dit:

« L’enregistrement à l’état civil est le premier droit dont découlent les autres car c’est le droit d’exister en tant que citoyen sujet de droits ».

« Nous notons avec satisfaction les avancées enregistrées dernièrement dont la circulaire du 23 novembre créant les commissions départementales destinée à faciliter les procédures mais déplorons que nombre de centres locaux sont fermés bien qu’équipes en matériel et personnel », a ajouté Maitre Bouhoubeyni.

Source : CNDH

Escalade au sommet : Le peuple n’a-t-il pas le droit de savoir ?

Escalade au sommet : Le peuple n’a-t-il pas le droit de savoir ?Les Mauritaniens se posent beaucoup de questions sur ce qui se passe entre les ancien et nouveau présidents de la République. Ils s’inquiètent même des implications politiques, voire sécuritaires, que pourraient avoir ces agitations au sommet de l’État.

En bref, un combat pour le contrôle du pouvoir, entre deux généraux l’ayant partagé pendant des décennies, connaissant et maîtrisant, l’un et l’autre, ses diverses officines des renseignements.

Chacun s’est tissé un réseau de relations fidèles et disposant de capacités analogues de Lire la suite

Mauritanie, un scénario à l’angolaise prend forme

Mauritanie, un scénario à l’angolaise prend formeLe retour à Nouakchott, le 16 novembre 2019, de l’ancien chef de l’Etat (2008-2019), Mohamed Ould Abdel Aziz, a provoqué une brusque hyperthermie de la vie politique mauritanienne. La fête nationale du 28 novembre 2019 a confirmé la poussée de fièvre dans la vie politique mauritanienne.

Certes, les Mauritaniens ne sont pas des Angolais et la vie politique dans ces deux pays n’est pas comparable. Ces préalables étant posés, on peut néanmoins oser tirer des observations sur le sort réservé aux deux Lire la suite

Mauritanie : le président Ould Ghaouani décline l’offre de dialogue de l’opposition

Mauritanie : le président Ould Ghaouani décline l’offre de dialogue de l’oppositionLe président Ould Ghaouani reste frileux à l’appel au dialogue inclusif émis par l’opposition au lendemain de l’élection présidentielle 2019.

En effet, dans son interview accordée au journal « le Monde » le locataire du palais présidentiel mauritanien a dit qu’il ne voyait pas d’intérêt à organiser un dialogue national inclusif avec l’opposition mais qu’il se limiterait à une ouverture et une concertation avec elle.

Ajoutant que l’opposition doit rester Lire la suite