Archives de l’auteur : Mohamed CIRE

Pourquoi notre pays doit relever le défi de la citoyenneté

La question de la citoyenneté en Mauritanie est un sujet délicat. Le problème du vivre ensemble se manifeste quand un pays devient une société pluraliste : la notion de citoyenneté commence alors à apparaître comme le terme le plus approprié pour véhiculer l’idée d’un espace à l’intérieur duquel chacun se reconnaît participant d’un horizon commun. Mais il est difficile de définir les frontières de cet horizon, de donner des contenus riches en valeur et en culture à la reconnaissance réciproque des sujets, dans le contexte spécifique de préserver tout-à-la-fois le pluralisme et la spécificité de la Nation.

Je ne veux pas m’arrêter sur les définitions de la citoyenneté et sur les multiples façons de la concevoir : le point focal de ma contribution est la citoyenneté responsable. Il suffit de considérer que l’idée de citoyenneté ne renvoie pas à une simple donnée juridique : bénéficier de droits, détenir la responsabilité ; mais à un processus de construction d’une conscience Lire la suite

L’humanité au service des transhumanistes – IV/ Par Ian Mansour de Grange

L’Œuvre de Dieu est parfaite. Variablement partagée par tous les monothéistes du Monde (1), cette conviction est pratiquement un sixième pilier de l’islam. Mais les arguments de la santé humaine et de la productivité des terres agricoles n’en ont pas moins été avancés par divers de nos oulémas pour justifier des interventions variablement troublantes de l’ordre naturel des choses. Le souvenir du célèbre verset coranique : « La corruption est apparue sur terre et dans la mer à cause de ce que les gens ont accompli de leurs propres mains et afin que Dieu leur fasse goûter une partie de ce qu’ils ont œuvré. Peut-être reviendront-ils… », 30 – 41 ; reste cependant vigilant, tant dans notre traditionnelle quête de science (2) qu’en la détermination de ses limites, tout particulièrement en ses applications pratiques. Tout est donc affaire d’équilibre et de nuances. De fait, si Dieu nous exhorte dans Son Saint Coran à étudier la Nature, c’est pour mieux y conformer nos actes et institutions ; Lire la suite

Le décès de M’Barek Ould Meilouwatt

Né vers 1946, M’Barek, fils de Meilouwatt et de M’Barke est décédé le 9 février 2024 à Oum El Koura, département de Tékane. M’Barek est une vieille connaissance et une vieille amitié. En ce qui concerne la connaissance, nos deux familles ont vécu un long voisinage. La mienne, du côté de mon grand-père maternel, El Mâaloum Ould Nouweiguih et Oum El Khairy Mint Maatalla. La tienne ci-haut citée.

S’agissant de l’amitié, il a été d’une grande fidélité à notre famille. Il n’a jamais oublié l’amitié qui liait nos deux familles. Pendant longtemps, il a été l’aide boutiquier à Nouakchott de Omar Ould CIRE, mon grand frère. Je me rappelle toujours de ces demandes répétées lors de mes congés triennaux en Mauritanie venant de Paris où il  m’interpellait sur l’état de la boutique, il voulait que je renforce le capital de la boutique.

Aussi longtemps que je me souvienne, nous n’avons (lui et notre famille) jamais cessé notre compagnonnage. Je me rappellerai toujours ces rires entiers et expressifs et ses bras ouverts qui dénotent de l’amitié et de la fidélité. J’ai longtemps eu besoin de ces services pendant mes années d’exil. Il a toujours répondu présent. Il savait se sacrifier pour l’amitié et la fidélité.

A l’occasion de sa disparition, je présente mes condoléances les plus sincères et les plus attristées d’abord à son épouse, ensuite à ses enfants et enfin à sa famille élargie.

Mohamed Yahya Ould CIRE et famille

Mauritanie – L’Association Femmes Actives célèbre la journée internationale contre l’excision

L’Association Femmes Actives (AFA) œuvre pour lutter contre l’excision ou mutilations génitales féminines en organisant des activités qui visent à faire prendre conscience de ces pratiques, à protéger les jeunes filles menacées et à apporter assistance sanitaire et psychologique à celles qui en ont été victimes. Lire la suite

Afrique du Sud : La revanche morale/par Isselkou Ahmed Izid Bih, Ex-recteur d’université

Afrique du Sud : La revanche morale/par Isselkou Ahmed Izid Bih, Ex-recteur  d'université | Le calame

Le style lui-même se doit de porter, dignement et dès le titre, le deuil du génocide en cours à Gaza, via l’exigence d’un phrasé précis, sobre, juridique, sauf lorsqu’il s’agit de mettre en exergue le mérite exceptionnel du pays de Nelson Mandela dans sa « dé-Croisade » contre l’interminable supplice du peuple palestinien.

Lire la suite

Passions d’un engagement (5) Par Ahmed Salem Ould El Mokhtar (Cheddad)

Passions d'enfance : Avant de tout oublier (40) Par Ahmed Salem Ould El  Mokhtar (Cheddad) | Le calame

Mon premier embrigadement organisationnel

Je fus contacté par mon ami Mohamed Ould Maouloud. Il me proposa de débuter un stage de formation politique et idéologique dans un cercle ultra clandestin dont il était le président. Ce que j’acceptai avec enthousiasme. Le cercle comprenait 3 autres camarades, des étudiants: Sy
Asmiou, Limam Cherif et Nnéné de Néma. Dans ce cercle, je pris le nom de Hamadi. Les autres, chacun d’eux, se choisirent un nom de guerre. Lire la suite

Quand l’ignorance fait loi

Coronavirus : IRA-Mauritanie soutient l'effort des pouvoirs publics et  suspend sa communication militanteDès qu’un édile est malmené et de surcroît dans l’hémicycle, la démocratie en
pâtit. Du jamais vu ! Ainsi, le 24 janvier après 17heures, la députée Mariem
Mint Cheikh est expulsée, manu militari, de l’Assemblée nationale. Des vigiles
zélés, sous les ordres du président de la chambre, le tout-puissant général
Ould Meguett, l’ont sortie par la contrainte.

On le savait et s’y attendait : Les interventions récurrentes de Mariem
Mint Cheikh dérangent le meneur du Parlement. Lire la suite