Entre Nous. Par Sneiba El Kory

Nous sommes un peuple surprenant. Pas tous, évidemment. Il y en a parmi nous de très ordinaires. Qui tournent en rond et dont les idées sont tantôt perpendiculaires, tantôt diamétralement opposées au bon sens. Mais quand bien même : ces gens-là restent des êtres naturels. Des gens normaux – quoi au pays des extravagances, au pays des à peu près et du tout n’est pas important… –ici, chez nous, dis-moi n’importe quoi et je te dirais, comme un répondeur automatique : « Eheh ! Ça, ce n’est pas important ! ». La pluie est tombée : ce n’est pas important. La sulfureuse avocate de l’ex-président Aziz est venue : pas important. Des dizaines de milliards saccagés du Trésor public : bof… Pas de blé ukrainien. Pas de gaz russe. Ya pas rien. Même le Président n’est pas important. Que le ciel tombe sur la terre, rien à foutre ! Que nous soyons pauvres, tandis que tous les pays du Monde progressent, ce n’est pas plus grave que cela. Tant qu’on peut avoir un verre de thé à chaque coin de bureau ou pouvoir déclamer un « gav » souvent boiteux à tout va, les choses vont bien ; très bien même ! Les autres affaires viendront d’elles-mêmes. Occupons-nous des frivolités, des trivialités et des platitudes. Nous sommes les ceux-ci et vous êtes les ceux-là ! C’est comme cela que nous construirons le pays. Avec des fossiles complètement défigurés par l’usure des temps. Tournons éternellement en rond ! Accommodons-nous des cercles vicieux, ce n’est pas important, c’est très ordinaire. Le monde n’a pas été visité par un quelconque fossoyeur ! Nous ne sommes comme personne. C’est normal, me direz-vous, puisque personne n’est comme nous. C’est tout aussi normal ! Même notre opposition est normale. Nos opposants sont normaux. Voyez notre NUPES nationale, incapable de faire comme Mélenchon qui a réussi à concocter un cocktail politiquement explosif mais qui a tout de même fait mouche pour désarçonner la Macronie ! Macaroni est pourtant l’un de nos plats préférés. Ce n’est pas important mais c’est quand même signe des temps que des insoumis, des communistes, des socialistes, des écologistes se dépassent pour se retrouver au nom de la démocratie et de l’intérêt général. Ce n’est peut-être pas important mais c’est quand même quelque chose que nos amis peuvent essayer de copier. Une opposition, des oppositions peuvent ensemble se faire écouter du pouvoir. Ahmed, Messaoud, Ibrahima, Mohamed ou Birame peut avoir sa JUPES, sa HUPES, sa CUPES ou sa RUPES, à l’instar de Mélenchon avec sa NUPES. Quand les oppositions s’opposent, ça, ya que chez nous qu’on le voit. C’est vrai, ce n’est pas important. Ici, les majorités sont ensemble. Toutes « au derrière du chef » pour paraphraser un pionnier de l’Indépendance. Alors que les oppositions s’intermangent. Maintenant, que le dialogue qui a fini en cul-de-sac reprenne, ce n’est pas important. Qu’il ne reprenne plus, ce n’est pas important. Que l’avocate de l’ex-Président loge en une suite d’un grand hôtel ou sous un hangar quelque part dans une gazra, ce n’est pas important. L’essentiel est qu’elle soit venue pour que nous pérorions sur sa forme, son teint et ses yeux. C’est ça qui est important pour nous. Toute autre considération est conjecture ! Salut.